Bordeaux : Bouygues va finir le chantier du pont Simone Veil pour une livraison en 2024

INFRASTRUCTURE Le groupement d 'entreprises Bouygues va reprendre les travaux de l'ouvrage dès le mois de janvier

E.P.

— 

Le futur pont Simone Veil mesurant près de 550 m de long et 44 m de large
Le futur pont Simone Veil mesurant près de 550 m de long et 44 m de large — AXYZ
  • Après un différend technique entre Fayat et la Métropole, le chantier d’attribution du pont Simone Veil a été relancé en janvier 2019.
  • Après des délais rallongés dus à la cause sanitaire, le chantier vient d’être remporté par le groupe Bouygues.
  • Les travaux redémarreront sur les piles dès janvier 2021 pour une mise en service annoncée en 2024.

Le chantier de construction d’un sixième pont sur la Garonne n’est pas un long fleuve tranquille. Après un différend technique entre le groupe Fayat et la Métropole, la construction des piles du pont Simlone Veil ​avait été stoppée en 2018. Le groupe du BTP et la Métropole n’avaient pas réussi à trouver d’accord et une nouvelle procédure pour désigner un opérateur a été lancée en janvier 2019 « sous la forme d’une procédure avec négociation », précise vendredi la Métropole dans un communiqué.

La crise sanitaire est venue rallonger les délais d’attribution de ce marché, qui revient finalement au groupement d’entreprises Bouygues TP Régions France et à son co-traitant Profond pour un montant d’environ 47.2 millions d’euros. La mise en service est annoncée pour 2024, alors qu’elle devait intervenir en 2020 initialement.

Une solution technique négociée

Le désaccord technique concernait les conditions d’exécution des batardeaux (enceintes de travail en palplanches permettant de construire les piles du pont) dans la Garonne. Le groupe Fayat a fait valoir que ce procédé comportait des risques, compte tenu de la nature du sol, de très mauvaise qualité.

« La solution proposée par le groupement pour les fondations prévoit de faire reposer chaque pile du pont sur une file de 4 gros pieux de 2500 mm de diamètre au lieu de 10 pieux de 1500 mm, explicite la Métropole dans son communiqué. Ce procédé permet de s’exonérer de la réalisation de batardeaux provisoires dans la Garonne qui avaient été à la source du différend avec Razel, le précédent groupement attributaire. »

L’ouvrage dessiné par l’Agence OMA de Rem Koolhaas, mesurera 459 m de long et 44m de large et reliera Bègles à Floirac. Sa particularité est de proposer un lieu de déambulations urbaines « grâce à un élargissement de plus de 20m de l’espace affecté aux piétons et deux roues ». On y trouvera également une voie pour un transport en commun en site propre, deux voies par sens affectées aux véhicules légers et aux poids lourds et une piste cyclable bidirectionnelle.