Bordeaux : Un père mis en examen pour homicide involontaire après la mort de son bébé dans un accident de voiture

CIRCULATION Il roulait sans permis et son enfant n’était pas attaché au moment du choc

M.B.
— 
Illustration d'un véhicule des sapeurs-pompiers.
Illustration d'un véhicule des sapeurs-pompiers. — Clément Follain / 20 Minutes
  • Le père qui se trouvait avec sa famille dans son véhicule, a violemment percuté une voiture de SOS Médecins, samedi 5 décembre place Ravezies à Bordeaux.
  • Dans la violence du choc, le bébé de onze mois a été projeté à l’avant du véhicule.
  • L’homme qui roulait sans permis et sans assurance a été mis en examen mardi.

Il roulait sans permis, dans le drame qui a coûté la vie à son enfant. Un père de famille a été mis en examen mardi pour «  homicide involontaire, aggravé par deux circonstances (manquement délibéré et défaut de permis), blessures involontaires aggravées par le défaut de permis de construire et défaut d’assurance ». Il a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire.

Samedi dernier, aux alentours de 20h25 place Ravezies à Bordeaux, il était au volant d’un véhicule Volkswagen quand il a percuté violemment une voiture de SOS médecins qui se trouvait à l’arrêt à un feu au rouge. « Le véhicule Volkswagen, occupé par une famille composée des parents et de leurs enfants, était gravement accidenté suite à ce choc violent » relate le parquet de Bordeaux, contacté par 20 Minutes. Le bébé âgé de onze mois, « dont il n’apparaissait pas qu’il ait été installé dans la voiture dans un fauteuil adapté à un enfant de son âge, ou qu’il ait été maintenu par une ceinture de sécurité, était très sérieusement blessé » poursuit le parquet. Transféré au CHU de Bordeaux, l’enfant est décédé des suites de ses blessures lundi.

Le bébé projeté à l’avant du véhicule

Le bébé se trouvait à l’arrière du véhicule avec sa mère, et ni l’un ni l’autre n’étaient attachés. Dans la violence du choc, l’enfant a été projeté à l’avant de la voiture. Le père a alors pris l’initiative de prendre le nouveau-né dans ses bras pour l’emmener jusqu’à la clinique de Bordeaux-Nord, toute proche.

L’homme, qui vit dans un squat avec sa famille se situant près du lieu de l’accident, avait été placé en garde à vue lundi où il avait reconnu conduire sans permis.