Le gouvernement joue au pompier

Orianne Dupont (avec AFP)

— 

Des voeux girondins en partie exaucés. Samedi, Patrick Devedjian, le ministre chargé de la Relance, a fait une visite de la ville pour faire le point sur les projets à financer en priorité. L'Etat participera à l'élargissement de la rocade à deux fois trois voies avec la réalisation de l'échangeur n° 12 (16,7 millions d'euros), à la rénovation de la faculté de médecine et pharmacie de Bordeaux II (7,6 millions d'euros pour la phase A et 6,7 millions pour la phase B) et aux travaux d'aménagement nécessaires à la suppression du bouchon ferroviaire (15 millions d'euros). Début décembre, Nicolas Sarkozy avait annoncé la priorité des projets universitaires et ferroviaires, lors de la présentation du plan de relance de 26 milliards d'euros. Une nouvelle qui devrait apaiser Alain Rousset, le président PS de la région qui regrettait, en début de semaine, l'absence de financement de l'Etat.

Patrick Devedjian devrait distribuer d'autres enveloppes en Gironde à la fin du mois. Il attend une liste de projets qui - pour être soutenus - doivent pouvoir être rapidement mis en oeuvre et générer de l'emploi. Le laser Petawatt (destiné à créer une énergie sans déchet) a été hissé au rang de priorités par la sénatrice UMP Marie-Hélène Des Esgaulx. « Il est prêt, mais en retard de financement », a-t-elle assuré. ■