Bordeaux : Philippe Etchebest « écœuré » par la polémique sur sa terrasse provisoire dans le Grand-Théâtre

PATRIMOINE Le célèbre chef bordelais a obtenu de pouvoir aménager une terrasse fermée durant tout l’hiver, dans une des ailes du Grand-Théâtre de Bordeaux, pour son restaurant « Le Quatrième Mur »

Mickaël Bosredon

— 

L'aménagement provisoire dans le péristyle du Grand Théâtre, voulu par Philippe Etchebest, fait polémique à Bordeaux.
L'aménagement provisoire dans le péristyle du Grand Théâtre, voulu par Philippe Etchebest, fait polémique à Bordeaux. — M.Bosredon/20Minutes
  • Philippe Etchebest a mis en avant les contraintes sanitaires et la perte de place dans son restaurant, pour obtenir cette extension exceptionnelle.
  • Le chef juge « insupportable de se faire insulter au sujet d'un aménagement qui répond à toutes les exigences du patrimoine culturel bordelais. »
  • Si le projet a été validé par le ministère de la Culture, la ville assure quant à elle que « cet aménagement n’a pas reçu l’agrément pourtant obligatoire de la mairie de Bordeaux. »

Le Grand-Théâtre de Bordeaux défiguré ? Si l’aménagement d’une terrasse fermée pour le restaurant de Philippe Etchebest, Le Quatrième Mur, dans l’aile nord du majestueux bâtiment datant du XVIIIe siècle, a obtenu l’autorisation des Monuments historiques, une poignée de défenseurs du patrimoine tord du nez, comme le révèle Rue89 Bordeaux.

Le 6 décembre 2019, le chef étoilé Philippe Etchebest, dans son restaurant Le Quatrième Mur à Bordeaux
Le 6 décembre 2019, le chef étoilé Philippe Etchebest, dans son restaurant Le Quatrième Mur à Bordeaux

Le site d’informations explique en effet que le célèbre chef et animateur télé, a obtenu l’autorisation d’aménager une terrasse hivernale, donc fermée, dans l’aile du Grand-Théâtre le long de la rue Esprit-des-Lois. Son restaurant Le Quatrième Mur est implanté au sein même de l’Opéra de Bordeaux, et exploite déjà cette aile en terrasse, mais uniquement l’été, et sans aménagement particulier.

Une demande d’extension pour « préserver l’ensemble de ses collaborateurs d’éventuels plans sociaux »

Philippe Etchebest a motivé sa demande en raison du contexte économique actuel lié à la crise sanitaire Covid-19, et des mesures de distanciation sociale diminuant la capacité d’accueil de son restaurant de 40 %. Il en va de « la survie de notre entreprise et il s'agit de ne pas avoir à licencier nos collaborateurs » a réagi ce vendredi le chef bordelais. Actuellement fermé pour cause de confinement, le restaurant espère bien rouvrir prochainement, avec un peu plus de places, donc.

La ville assure de son coté que « comme beaucoup », elle a découvert ce vendredi « la pose de menuiseries provisoires fermant l’allée du Grand-Théâtre et que « cet aménagement n’a pas reçu l’agrément pourtant obligatoire de la mairie de Bordeaux. » La Direction régionale des affaires culturelles (Drac), avait de son côté validé le projet en date du 16 octobre.

« Insupportable de se faire insulter au sujet d’un aménagement qui répond à toutes les exigences »

« A notre grande surprise, nous nous retrouvons aujourd’hui au cœur d’une polémique concernant l’installation d’un aménagement provisoire sur la terrasse de notre péristyle » indique ce vendredi Philippe Etchebest. « Ce projet a été proposé à la Drac qui a émis ses recommandations et validé l’ensemble du dispositif, qui je le rappelle est démontable et provisoire (…) »

« Il est insupportable de se faire insulter au sujet d’un aménagement, poursuit-il, qui répond à toutes les exigences du patrimoine culturel bordelais et qui serait mis en place pour sauver des emplois dans un contexte économique extrêmement tendu (…) Nous essayons de trouver des solutions Je suis écœuré de devoir répondre à une poignée d’individus qui, semble-t-il, vivent dans un monde préservé de toutes préoccupations économiques. »

Aménagement jusqu’en mai 2021

La mairie souligne également « qu’il s’agit d’un aménagement provisoire consenti par la Drac jusqu’au 1er mai prochain, à la demande du restaurateur, afin de bénéficier d’un espace de terrasse dans le contexte Covid-19. » Elle demande toutefois « l’arrêt de ce chantier, jusqu’à sa régularisation » tout en précisant que le volet architectural « relève de la seule compétence du ministère de la Culture », elle ne s’occupant que des établissements recevant du public.

Le maire de Bordeaux Pierre Hurmic sera « très vigilant quant à la remise en état du péristyle. » Il souhaite par ailleurs « rassurer les défenseurs du patrimoine sur le caractère totalement réversible de cet aménagement, et appelle chacun à l’apaisement dans ce contexte sanitaire si préoccupant. »

Philippe Etchebest assure quant à lui que « la préservation du patrimoine bordelais est au cœur de (ses) préoccupations » et que « la situation est d’autant plus loufoque que le restaurant étant fermé administrativement depuis le 29 octobre, le chantier est de ce fait arrêté. »