Bordeaux : La start-up Yescapa espère que le côté « cocon voyageurs du camping-car » va continuer de séduire en temps de crise sanitaire

ON THE ROAD AGAIN La start-up bordelaise Yescapa, spécialisée dans la location de camping-car et de vans entre particuliers, a su tirer son épingle du jeu cette année, malgré la tempête sanitaire qui secoue le secteur du tourisme

Mickaël Bosredon

— 

La start-up bordelaise Yescapa propose de la location de camping car entre particuliers
La start-up bordelaise Yescapa propose de la location de camping car entre particuliers — Yescapa
  • La start-up bordelaise va terminer l’année avec une croissance de 21 %.
  • L’entreprise aujourd’hui présente dans sept pays européens a même dû renforcer ses effectifs durant l’été.
  • Malgré le contexte incertain, la start-up créée en 2012 mise sur une nouvelle croissance en 2021.

En pleine tempête sanitaire qui secoue le secteur du tourisme, le succès de Yescapa souffle comme un vent de fraîcheur. La start-up bordelaise spécialisée dans la location entre particuliers de camping-car et de fourgons aménagés, va en effet terminer l’année avec une croissance de 21 % par rapport à 2019.

« Après le coup d’arrêt du premier confinement​, nous avons rebondi de manière totalement folle, et cette très bonne tendance s’est poursuivie jusqu’à fin septembre, explique Benoit Panel, un des co-fondateurs de Yescapa. Entre juin et septembre nous avons ainsi enregistré une hausse de notre activité de 42 %. » La start-up devrait réaliser en 2020 40.000 locations, et un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros, « dont 18,5 millions qui sont reversés aux propriétaires et un peu plus de 3 millions d’euros qui partent dans les assurances. » Outre la hausse de l’activité, Benoit Panel explique que la rentabilité de l’entreprise cette année, est aussi due à des économies réalisées en termes de budget publicitaire.

« Plus de réservation en dernière minute »

L’entreprise aujourd’hui présente dans sept pays européens (France, Espagne, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Portugal et Belgique) a même dû renforcer ses effectifs durant l’été pour répondre à la demande de ses 450.000 utilisateurs. Elle est en train de boucler le recrutement d’une quinzaine de personnes pour atteindre le nombre de 55 salariés.

Le dirigeant de Yescapa insiste cependant sur « cette année si particulière, durant laquelle les cartes ont été rebattues, et où il a fallu s’adapter. » La demande par exemple « a beaucoup évolué ». « Nous étions jusqu’ici à 69 % de primo-locataires, nous sommes passés à 83 %, nous étions à 75 % de demandes locales et 25 % de voyageurs étrangers (tous pays confondus) là, nous sommes passés à 93 % de locataires résidant dans le pays où ils louent. Et les voyages réservés ont été un peu plus longs que d’ordinaire, avec plus de réservation en dernière minute. »

Objectif de hausse de 35 % en 2021

S’il n’y a pas vraiment de profil-type du loueur, « le plus représenté est le couple d’une quarantaine d’années avec un enfant. » « En revanche nous assistons à un rajeunissement du propriétaire, dont l’âge est de 52 ans contre 59 ans à notre lancement en 2012. » Les régions les plus demandées en France, restent Rhône-Alpes, Bretagne et Nouvelle-Aquitaine.

Dans ce contexte très incertain, « nous nous donnons un objectif de hausse de 35 % en 2021. » « Nous pensons que le côté cocon voyageurs d’un camping-car ou d’un fourgon peut orienter pas mal de projets de vacances vers notre solution. Mais on sait qu’il faudra s’adapter en fonction des évolutions à venir. »