Confinement : Cagette forme à la vente en ligne de petits producteurs

CIRCUITS COURTS Créée par deux Bordelais, la plateforme Cagette forme les producteurs qui souhaitent proposer des commandes en ligne de leurs produits. Son activité a explosé avec le confinement

Elsa Provenzano

— 

Les producteurs organisent  des distributions de leurs produits en circuit court, via la plateforme Cagette.
Les producteurs organisent des distributions de leurs produits en circuit court, via la plateforme Cagette. — Sébastien Morin
  • Cagette est une plateforme, créée il y a quatre ans par deux Bordelais, qui forme les producteurs aux outils numériques utiles pour proposer leurs produits en ligne. 
  • Le contexte de crise sanitaire booste l’activité de cette plateforme qui propose de commander en ligne et de réceptionner les produits près de chez soi.

« On a multiplié notre activité par quatre en volume pendant le premier confinement, après on a observé une chute de 20 à 30 % et là c'est reparti », explique à 20 Minutes Karl Jourdain, conseiller producteurs chez Cagette. Créée il y a quatre ans par deux bordelais, François Barbut et Sébastien Zulke, la plateforme est « un outil d'automatisation de prise de commandes » qui connaît une croissance particulière avec la limitation des débouchés pour les petits producteurs en raison de la crise sanitaire. 

Le réseau national compte 2.000 points de retrait alimentés par 6.000 producteurs. En Nouvelle Aquitaine, 864 producteurs sont inscrits sur Cagette et fournissent 24.592 consommateurs, qui réceptionnent leurs colis dans des points de retrait de proximité. « Il n'y a pas d'abonnement ni de commission, souligne Karl Jourdain. On est une société coopérative et participative (SCOP) pas une start-up. C'est la formation qui permet d'accéder à la plateforme.» Les producteurs éligibles à la formation professionnelle apprennent à utiliser les outils numériques nécessaires, de façon à être le plus autonomes possibles. Ils s'organisent ensuite entre eux pour créer des points de retraits mais ceux-ci peuvent aussi voir le jour à l'initiative de consommateurs. 

Commander en ligne, en circuit court

Certaines exploitations ont fait le choix de se regrouper et de créer leur propre marque, si bien que la platefome Cagette n'est pas directement visible. C'est le cas de Lekukoa, un relais paysan lancé dans le Pays Basque, pendant le premier confinement. « La première version du site ne permettait pas de passer commande or il y avait une attente des consommateurs de ce côté là, explique Léa Dadiou, animatrice de l'association des paysans fermiers du pays basque qui a aidé au lancement de Lekukoa. Cagette a été un complément idéal car son interface permet de mettre des informations sur les produits, le stock mais aussi sur les fermes ». 

Aujourd'hui, Lekukoa compte une vingtaine de producteurs qui participent à des distribution sur 13 sites du Pays Basque. La crise sanitaire les incite « à ne pas mettre tous leurs oeufs dans le même panier », pointe Léa Dadiou. Si les marchés devaient refermer par exemple, ils auraient un plan B. 

Le regroupement permet de proposer une offre commerciale assez riche. « On vend des fromages, des viandes de boeuf et de porc, des agneaux de lait en ce moment, du vin et un maraîcher va bientôt rejoindre la plateforme », explique l'animatrice.  Les producteurs ont une grande liberté dans leur organisation. « En Normandie, par exemple, on a des producteurs qui livrent 17 amap une fois par mois, ils partent en semi-remorque à Paris », pointe Karl Jourdain.

Ce nouvel épisode de confinement devrait aiguiser encore l'appétit des producteurs et des consommateurs pour ce modèle qui allie à la fois commande en ligne et reception de colis au coin de sa rue.