Gironde : Des interpellations après le démantèlement d’un trafic de cannabis en provenance d’Espagne

ENQUETE Au total quatorze suspects ont été arrêtés en France et en Espagne. Onze d’entre eux vont être présentés à un juge d’instruction bordelais

E.P.

— 

Une opération conjointe de la gendarmerie et de la guardia civil pour démanteler un trafic de drogue entre l'Espagne et la France.
Une opération conjointe de la gendarmerie et de la guardia civil pour démanteler un trafic de drogue entre l'Espagne et la France. — gendarmerie nationale
  • Les gendarmes enquêtaient depuis un an sur un trafic de cannabis entre la France et l’Espagne.
  • Il est question de trajets réguliers avec des chargements de plusieurs dizaines de kilos de cannabis.
  • Onze des personnes interpellées vont être présentées à un juge d’instruction bordelais.

Quatorze interpellations viennent boucler un an d'enquête sur un trafic de cannabis entre la France et l’Espagne, pour laquelle la gendarmerie nationale et la Guardia civil se sont alliées. Ce dimanche matin, huit personnes ont été arrêtées en Gironde lors de l’arrivée de trois véhicules espagnols et six autres suspects ont été interpellés en Biscaye (Espagne) a annoncé jeudi la gendarmerie dans un communiqué.

Elle y précise « la saisie de près de 40 kg d’herbe, de 450.000 euros en numéraire et d’une dizaine de véhicules de luxe. »

Une coopération entre la France et l’Espagne

L’enquête a commencé en novembre 2019, quand la section de recherches de Bordeaux a appris qu’un individu domicilié à Saint-Médard-en-Jalles (33) « participait à l’importation régulière et au trafic d’herbe de cannabis par dizaine de kilos en provenance d’Espagne. » Le travail de surveillance a permis d’identifier la région de Bilbao comme le point de départ des livraisons. La preuve d’un trafic international ayant été rapportée, une coopération policière et judiciaire avec l’Espagne a été mise en place. La gendarmerie précise que ces interpellations ont été repoussées à cause de la période de confinement et de la fermeture des frontières, qui a « temporairement désorganisé ce trafic ».

A Saint-Médard-en-Jalles, ce sont les trois livreurs et le client principal qui ont été interpellés avec le concours de l’antenne GIGN. Environ 70 gendarmes ont été mobilisés pour procéder aux huit interpellations et aux perquisitions en Gironde.

Parallèlement six interpellations et perquisitions ont été déclenchées par l’UOPJ
Biskaia. « Dans le cadre de mandats d’arrêt européens, les six hommes ont été placés en détention avant leur transfert en France, où ils seront interrogés par le magistrat instructeur bordelais », souligne le communiqué de la gendarmerie.

Cinq des huit individus interpellés en Gironde seront convoqués devant le juge d’instruction bordelais, ce qui porte à onze le nombre de suspects présentés à la justice, dans cette affaire.