Gironde : Des carcasses de sangliers en bord de Garonne, le maire de Rions porte plainte

ENQUETE « La Garonne n’est ni un dépotoir ni une décharge », s’insurge le maire

M.B.

— 

La mairie de Rions a déposé plainte après la découverte de carcasses de sangliers en bord de Garonne
La mairie de Rions a déposé plainte après la découverte de carcasses de sangliers en bord de Garonne — Mairie de Rions

Une « odeur infâme ». Une plainte a été déposée par le maire de Rions (Gironde), mardi, après la découverte d’un charnier de carcasses de sangliers en bord de Garonne, lundi, rapporte l’hebdomadaire Le Républicain Sud-Gironde.

Sur Facebook, le maire de la commune, Vincent Joineau, s’indigne : « Rions et la Garonne ne méritent pas les dépôts sauvages de carcasses de sangliers qu’a jetées au fleuve (…) un chasseur irresponsable. » Et de pousser ce coup de gueule : « Non, la Garonne n’est ni un dépotoir ni une décharge. Oui, notre fleuve doit être protégé ! » L'élu déplore également des dépôts sauvages le long de la Garonne.

Le maire précise s’être rapproché de l’Association de chasse agréée de Rions, qui lui a assuré ne pas avoir effectué de battue de sangliers dernièrement.