Bordeaux : « Les cyclistes se croient plus en sécurité sur la voie du tram, alors que c’est plus dangereux »

COLLISION Un cycliste qui circulait sur la voie du tram aurait glissé et aurait été traîné sur une trentaine de mètres par une rame qui arrivait en sens inverse

Mickaël Bosredon et Elsa Provenzano

— 

Le 19 décembre 2019, pompiers sur les voies du tramway à Bordeaux
Le 19 décembre 2019, pompiers sur les voies du tramway à Bordeaux —
  • Un nouvel accident s'est produit mercredi soir cours de l'Argonne à Bordeaux, entre un cycliste et un tramway.
  • Le cycliste aurait chuté sur la voie du tram, et aurait été happé sous une rame qui arrivit en sens inverse.
  • Kéolis Bordeaux Métropole rappelle que sur la plupart du réseau, il est interdit de circuler sur la voie du tram. 

Nouvel accident entre le tramway et un cycliste. Mercredi soir vers 19 h 40, un cycliste qui roulait sur la voie du tramway cours de l’Argonne, a chuté après que la roue de son vélo s’est bloquée dans le rail. Selon nos informations, il aurait alors glissé vers une rame qui arrivait en sens inverse, et se serait fait traîner sur une trentaine de mètres par le tramway. Coincé sous la rame, il a fallu soulever celle-ci pour le dégager. Il a été grièvement blessé. Le conducteur du tram est, lui, très choqué.

Entre le mois de janvier et le mois d’août, il y avait déjà eu neuf collisions entre un tramway et un vélo, selon les chiffres de Kéolis Bordeaux Métropole (KBM), qui rappelle qu’il y a eu durant cette période deux mois de confinement. Contacté par 20 Minutes, Loïc Burel, responsable technique de lignes chez KBM, indique pourtant « qu’aucun autre véhicule que le tramway, n’a le droit de circuler sur la plateforme tram [hormis sur les tronçons communs avec les voies routières], qu’il s’agisse de vélos ou de trottinettes. C’est comme la voie SNCF : on n’imagine pas un vélo rouler sur la voie du TGV… »

« Je pense qu’il faudra aller vers de la répression »

Loïc Burel souligne que la ligne B du tramway est le gros point noir du réseau. « Le secteur entre le musée d’Aquitaine jusqu’à Peixotto pose de très gros soucis. Il y a énormément de comportements dangereux. Mi-septembre à Talence, une trottinette a voulu doubler une rame qui était à l’arrêt en station, et un tramway est arrivé en face et l’a accrochée. Des comportements comme celui-là, il y en a souvent. Il y a aussi la portion de la ligne D sur la rue Fondaudège et le cours de la Libération qui pose problème, mais dans une moindre mesure quand même. Les cyclistes se croient plus en sécurité sur les voies du tram, alors que c’est faux, c’est même beaucoup plus dangereux. »

Loïc Burel indique qu’il a déjà organisé trois campagnes de sensibilisation des cyclistes. « Je pense toutefois qu’il faudra aller vers de la répression, il n’y a que cela que pour faire comprendre que c’est interdit. »

« On n’a jamais pris en compte la circulation des cyclistes »

Du côté de l’association Vélo Cité, on reconnaît que pour beaucoup de cyclistes il est parfois tentant d’emprunter les voies du tram, particulièrement cours de l’Argonne, un axe « direct et confortable ». La même problématique existe sur la rue Fondaudège. « Pendant les travaux de la ligne D, nous avions demandé des aménagements cyclables qui auraient pu remplacer des places de stationnement (voitures) sur voirie, rappelle Ludovic Fouché. On n’a jamais pris en compte la circulation des cyclistes sur ces voies-là, il ne faut donc pas s’étonner qu’il y ait des accidents ! »

Si la pratique du vélo est en forte augmentation à Bordeaux, Vélocité estime toutefois que l’accidentologie n’explose pas pour autant.