Merignac, 28 mars 2013. - Inauguration de la nouvelle base de la compagnie volotea a l'aeroport de Bordeaux Merignac, en presence d'Alain Juppe, maire de Bordeaux, Pascal Personne, directeur general de l?aeroport de Bordeaux-Merignac et Carlos Munoz, PDG de Volotea. - Photo : Sebastien Ortola
Merignac, 28 mars 2013. - Inauguration de la nouvelle base de la compagnie volotea a l'aeroport de Bordeaux Merignac, en presence d'Alain Juppe, maire de Bordeaux, Pascal Personne, directeur general de l?aeroport de Bordeaux-Merignac et Carlos Munoz, PDG de Volotea. - Photo : Sebastien Ortola — S. ORTOLA / 20 MINUTES

ENVIRONNEMENT

Bordeaux : Sept militants écolos convoqués devant la justice après une action à l’aéroport

Une action nationale a eu lieu samedi pour réclamer la diminution du trafic aérien et « la reconversion de ce secteur »

Samedi a eu lieu une journée nationale d’action pour la réduction du trafic aérien. Une soixantaine de personnes a participé à une opération sur le site aéroportuaire de Bordeaux-Mérignac. Parmi les participants, sept militants écologistes sont convoqués en février au tribunal de Bordeaux pour s’être introduits samedi dans la zone sécurisée de l’aéroport.

Ces 7 militants d’ANV Cop21 Gironde et d 'Extinction Rébellion Bordeaux étaient entrés samedi « sur la piste principale » de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac « en franchissant l’enceinte grillagée » et s’étaient « positionnés en bout de piste » où ils ont « déployé leur banderole et allumé des fumigènes », « sans la moindre violence, ni dégradation », a relaté le collectif ANV Cop 21 dans un communiqué.

Poursuivis pour « entrave à la circulation »

Ils avaient immédiatement été placés en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie des transports aériens dont ils sont ressortis libres dans la soirée avec une convocation à comparaître le 22 février au tribunal judiciaire de Bordeaux pour « entrave à la circulation d’un aéronef », selon le groupe girondin d’ANV Cop21.

D’autres manifestations se sont déroulées en France, notamment à Nantes, à l’appel des collectifs ANV Cop 21 et Alternatiba, pour réclamer la diminution du trafic aérien et « la reconversion de ce secteur ». A Paris, 37 personnes étaient samedi midi en garde à vue pour s’être introduites sur le tarmac de l’aéroport de Roissy, selon une source aéroportuaire.