Bordeaux : Grâce à l’hypnose, une start-up promet d’apprendre (plus vite) les langues étrangères

INNOVATION La start-up Hypnoledge a développé une plateforme qui propose 600 cours en anglais, espagnol, allemand, italien et français. Après quelques minutes d’hypnose pour permettre une meilleure concentration, les cours sont assurés par des professeurs de langues

Elsa Provenzano

— 

Laure Duprat-Morlaes, Julien Micheau et Gershon Pinon, les co-fondateurs de la plateforme Hypnoledge.
Laure Duprat-Morlaes, Julien Micheau et Gershon Pinon, les co-fondateurs de la plateforme Hypnoledge. — Hypnoledge
  • Une start-up bordelaise propose des cours de langues étrangères sous hypnose.
  • Cette méthode doit permettre un apprentissage plus facile et plus rapide.
  • L’hypnose, pratiquée par des spécialistes, doit permettre une meilleure concentration.

« Au début c’est surprenant mais au fur et à mesure, j’ai observé que le mot me venait en anglais, raconte Julie Lafon, une Bordelaise de 28 ans qui suit les cours d’anglais d’Hypnoledge. J’ai constaté que mon vocabulaire était de plus en plus fluide et que j’étais plus détendue pour parler alors qu’avant j’avais très peur de m’exprimer en anglais ».

Lancée à Bordeaux en 2018 par trois spécialistes de l’hypnose, la plateforme Hypnoledge propose 600 cours en anglais, espagnol, allemand, italien et français précédés de quelques minutes d’hypnose. Celles-ci doivent permettre d’améliorer la concentration et de lever les petits blocages qui sont des freins à l’apprentissage.

Pendant les quelques minutes d’hypnose, Gershon Pinon, psychologue et cofondateur du projet, assure qu’on reste conscients de ce qui se passe et du fait d’être sous hypnose. « Si votre enfant vous appelle pendant la séance, vous allez parfaitement l’entendre », précise t-il, pointant que la perception de l’hypnose par le grand public peut être déformée

« Faire le vide »

« Ce n’est pas une pilule magique mais cela permet d’accéder rapidement à un état de conscience optimisé », fait valoir Gershon Pinon. Avec ses deux confrères, ils ont préenregistré des séquences de six à huit minutes d’hypnose qui sont diffusées avant que les cours de 25 minutes, assurés par des professeurs de langues, ne débutent. « Pour moi l’hypnose permet de faire le vide, de se reconcentrer, d’être vraiment disponible, estime Julie Lafon, qui avait déjà testé l’hypnose avant de prendre des cours sur la plateforme. Cela me procure un état de relaxation générale et comme je suis chez moi avec mes écouteurs j’ai aussi moins de résistance par rapport à l’hypnose car je me sens libre d’arrêter quand je le souhaite ».

Si on est vraiment concentrés durant tous les cours, sans pensées parasites, baisses de motivation, ou blocages, Hypnoledge promet à ses participants un apprentissage accéléré. « Il y a une immersion dans la langue, permise par l’état d’hypnose et on passe des paliers toutes les 10 à 20 heures, souligne Gershon Pinon. Cela paraît plus facile d’apprendre ». En moyenne, les utilisateurs fréquentent la plateforme pendant six mois. « Je trouve vraiment que j’ai fait des progrès, se réjouit Julie Lafon, qui suit deux cours par semaine depuis huit mois. Je ne suis pas bilingue mais je suis contente de mon niveau. »

Avec Hypnoledge, les participants doivent répéter du vocabulaire mais il n’y a pas d’échanges. « J’essaie de parler en direct en complément car je crois que c’est important aussi », conclut Julie Lafon. Quand le contexte sanitaire sera plus favorable, elle espère partir aux Etats-Unis avec son compagnon.

Depuis 2018, la plateforme a attiré 14.000 utilisateurs dont 56 % de femmes, avec une majorité de personnes âgées de 25 à 45 ans. Un abonnement mensuel à 19,90 euros permet un accès illimité aux cours, sans engagement au-delà d’un mois.

Une déclinaison du projet pour l’apprentissage de la musique pourrait bientôt voir le jour.

Accouchement sous hypnose: De plus en plus de femmes volontaires