La mobilisation s'essouffle

— 

Il ne reste que le noyau dur. Hier, 150 lycéens ont manifesté dans les rues de Bordeaux pour protester contre la réforme Darcos. « On a décidé d'écourter la manifestation car on avait trop froid », indique Hugo, l'un des leaders de la coordination lycéenne. Avant Noël, les défilés avaient rassemblé jusqu'à 6 000 lycéens à Bordeaux. Une scission au sein de la Fidl Aquitaine ne serait pas étrangère à l'essoufflement du mouvement. Hier, le syndicat lycéen s'est contenté d'organiser des assemblées générales entre profs, parents et élèves dans une dizaine de lycées du département. ■F. C.