Bordeaux : Déconfinés, les habitants ont continué à manger davantage local

ETUDE La chambre de commerce et d’industrie de la Gironde dévoile ce lundi une étude sur l’évolution des comportements d’achat des habitants de la métropole après le déconfinement

E.P.

— 

Des cagettes pour faire respecter le mètre de distanciation sociale au marché des Capucins de Bordeaux.
Des cagettes pour faire respecter le mètre de distanciation sociale au marché des Capucins de Bordeaux. — Clément Carpentier / 20 Minutes

Pendant le confinement, les habitudes de consommation des ménages ont été modifiées et la chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Gironde en partenariat avec Bordeaux Métropole a voulu savoir dans quelle mesure certaines avaient perduré. Une enquête a été réalisée par AID Observatoire sur les réseaux sociaux entre le 19 juin et le 7 juillet 2020. Sur l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine, 5.600 personnes ont répondu, dont plus d’un millier sur la métropole bordelaise.

Sur la métropole, 17 % des personnes interrogées ont modifié leurs lieux d’achat pour l’alimentaire frais pendant le confinement. Ce qui est intéressant c’est que les effets perdurent à l’heure du déconfinement , puisque 45 % de ces consommateurs disent qu’ils vont certainement conserver ces habitudes et 42 % que c’est probable. Ces changements profitent aux petits commerces de proximité et aux marchés. Par exemple, sur l’agglomération, ils sont 24 % à déclarer s’approvisionner en frais auprès de petits commerces à proximité de leur domicile, contre 19 % avant la crise sanitaire. Ils sont 13 % à fréquenter les marchés, contre 11 % auparavant.

Pour les produits non alimentaires, il y a beaucoup moins de changement. Seule une personne sur dix a changé de lieux d’achat. Sans surprise, les achats en ligne ont également bondi, passant de 9 à 14 % sur la métropole.