Chevaux mutilés : Un animal victime de lacérations à Couëron, premier cas recensé en Loire-Atlantique

FAIT DIVERS Il s’agirait du premier cas en Loire-Atlantique

D.P.

— 

Illustration d'un cheval blanc, en Camargue.
Illustration d'un cheval blanc, en Camargue. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Les faits sont intervenus dans la nuit de mardi à mercredi. Un cheval a été retrouvé par sa propriétaire avec des entailles sur les flancs, à Couëron, près de Nantes, en Loire-Atlantique​. Il aurait été lacéré avec un cutter, selon Ouest-France. Une enquête a été ouverte.

La semaine dernière, la propriétaire avait déjà remarqué que le cheval avait des traces. Elle avait pensé à une bagarre entre chevaux. Il s’agirait du premier cas en Loire-Atlantique.

Une multiplication de cas en France

Samedi, dans le Maine-et-Loire, une jument avait été retrouvée mutilée samedi dans un enclos proche de Durtal. L’animal, qui avait été tailladé au niveau de l’encolure, avait été retrouvé vivant.

Depuis plusieurs semaines, les cas de mutilations de chevaux se multiplient en France. Il y a quelques jours, Pauline Sarrazin, propriétaire d’une jument tuée près de Dieppe, a créé le groupe Facebook « Justice pour nos chevaux »​ pour « regrouper les propriétaires victimes et inviter le milieu équin à la vigilance ».