Les Ford commencent à perdre patience

Fabienne Cosnay - ©2008 20 minutes

— 

Les 1 600 salariés de Ford Aquitaine Industries s'apprêtent à passer de tristes fêtes de Noël. Demain, ils seront rassemblés une dernière fois avant la reprise, prévue le 5 janvier. A l'appel de nombreux syndicats, des milliers de personnes sont attendues place de la République pour « la défense des emplois en Aquitaine ». Vanessa, 31 ans, et sa mère Claudine, toutes deux employées chez Ford, seront de la partie. « Depuis la fermeture de l'usine, le 25 octobre, je participe à tous les rassemblements. J'ai voulu rester en contact avec les autres salariés pour éviter de tomber dans la grosse dépression », confie Vanessa, qui travaille chez Ford depuis huit ans.

Tous les salariés espéraient une annonce sur l'identité du repreneur avant le 5 janvier. Ce ne sera pas le cas. « Les négociations avancent correctement. Les salariés devraient en savoir plus dans le courant du mois de janvier », indique la direction de Ford. « Leur attitude est insupportable. Le minimum aurait été de nous tenir informé de la situation avant la fin de l'année, s'emporte Francis Wilsius, le secrétaire du comité d'entreprise. Des débordements sont possibles. Certains salariés commencent vraiment à s'impatienter. »