Il lance une plateforme pour louer des voitures de collection à la journée ou pour un week-end

LOISIRS Le Bordelais Hubert de Villeneuve a lancé Classic-Hub, qui ambitionne de devenir la plateforme de référence de la location de véhicules de collection

Mickaël Bosredon

— 

Une Renault Caravelle, à la location sur le site Classic-Hub
Une Renault Caravelle, à la location sur le site Classic-Hub — Classic-Hub.com
  • Classic-Hub propose à ce jour 200 voitures de collection à la location, pour un mariage, à la journée ou pour un week-end, et ambitionne d’en référencer 3.000 sur toute la France.
  • Les tarifs vont de 80 euros la journée pour une 2 CV, à plus de 500 euros pour des véhicules d’exception.
  • Les petits cabriolets anglais et italiens des années 1970 ont particulièrement la cote.

Il a attrapé le virus de la voiture de collection, lorsque, adolescent, il regardait la série Amicalement Vôtre. « On y voyait toujours de très belles voitures des années 1970. » Entrepreneur dans l’âme, Hubert de Villeneuve a décidé de se jeter à l’eau et de monter sa propre structure l’année dernière :  Classic-Hub.com, une plateforme de location de voitures anciennes.

L’idée lui est venue lorsqu’un ami a demandé à emprunter sa Triumph Spitfire, pour son mariage. « Je travaillais à Londres, la voiture dormait dans un garage chez mes parents à Bordeaux, c’est là que j’ai réalisé que je ne l’utilisais que quatre à cinq week-end par an, et que cela pouvait être intéressant de la louer ponctuellement, pour des mariages ou des balades. Cela permettrait de la faire tourner un peu plus, ce qui est bon pour le moteur, et de rentabiliser l’entretien. »

« Ceux qui ont plusieurs voitures ont déjà l’habitude de les prêter »

S’il existe d’autres plateformes de location de ce type, « c’est généralement pour des véhicules avec chauffeur ». Et après un essai concluant avec une vingtaine de voitures empruntées dans son cercle de connaissances, il se met alors à démarcher des propriétaires de véhicules de collection. « Je pensais toucher essentiellement les propriétaires qui ont acheté une voiture en mauvais état, et qui ont beaucoup investi pour la restaurer. Je me disais qu’ils seraient intéressés pour rentabiliser le coût des travaux. Pas du tout. Au contraire, ceux-là ont plus de mal à laisser leur véhicule dans les mains de quelqu’un d’autre, alors que ceux qui ont plusieurs voitures, ont déjà l’habitude de les prêter autour d’eux. »

Une étude de la Fédération française de véhicules d’époque estime que le marché global se situe autour d’un million de voitures de collection en France, c’est-à-dire des véhicules de plus de trente ans dont la production est arrêtée. Le marché visé par Classic-Hub.com s’étend aux voitures anciennes, ce qui inclut les Youngtimers (véhicules entre les années 1980 et 2000), « avec des voitures de type Corvette ou Mustang, ce qui fait en tout près de 2 millions de voitures. »

Objectif 3.000 véhicules d’ici à trois ans

Pour le moment, la plateforme recense 200 véhicules, dans la région de Bordeaux, sur l’Anjou, la Bretagne, Paris, l’Alsace, Nice et Toulouse. Mais Hubert de Villeneuve en vise « 3.000 d’ici à trois ans, pour être référencés dans toute la France et disposer d’un catalogue assez large dans chaque région ».

Le public visé est assez large. « Ce sont les gens qui s’intéressent à la voiture ancienne, sans avoir jamais fait la démarche d’en acheter une, parce que pas assez passionnés ou pas assez de place. La moyenne d’âge est de 35-50 ans. Pour les mariages, le public est plus jeune. » Parmi les voitures plébiscitées, figure en tête de liste « la marque Triumph ». Un modèle comme la Renault Caravelle est aussi très demandé. « D’une manière générale, les petits cabriolets anglais et italiens des années 1970 plaisent beaucoup, car ils sont beaux, et faciles à prendre en mains. »

Commission de 20 % sur les transactions

Question tarifs, « c’est très variable ». « On part d’une 2 CV à 80 euros la journée, après on a la gamme des cabriolets populaires à 170-180 euros la journée, et ensuite des voitures un peu plus haut de gamme autour de 350-400 euros la journée, voire très haut de gamme à plus de 500 euros. » Classic-Hub prend une commission de 20 % sur les transactions, et de 15 % s’il s’agit d’une location avec chauffeurs. L’entrepreneur a travaillé avec la Maif, pour créer une assurance spécifique à ces véhicules de collection. « C’était le sujet le plus complexe, qui a mis presque un an à voir le jour. »

La start-up est aujourd’hui incubée chez Unitec, la technopole de référence à Bordeaux Métropole, qui a déjà accompagné depuis 30 ans plus de 500 start-up​, soit 5.000 emplois sur l’agglomération de Bordeaux. Des entreprises qui affichent un taux de pérennité de 86 % à 5 ans.