La Lyonnaise doit rembourser 46 millions d'euros à la CUB

Marion Guillot - ©2008 20 minutes

— 

Une bonne nouvelle pour les usagers de l'agglomération abonnés à la Lyonnaise des Eaux. Leur facture devrait être allégée de 11 % à partir de janvier. A l'origine de cette baisse, une procédure d'inspection des services, mise en place par la CUB dès 2005, sous la présidence d'Alain Rousset, destinée à contrôler les éventuels dérapages financiers au niveau des délégations de service public. Le contrat de l'assainissement (traitement des eaux pluviales et eaux usées), passé avec la Lyonnaise jusqu'en 2012, n'y a pas échappé. La communauté urbaine lui reproche depuis des mois d'avoir « gonflé ses marges et perçu trop d'argent en modifiant certains indices », précise Jean-Pierre Turon, vice-président de la CUB en charge de l'eau et de l'assainissement.

Une économie de 46 millions d'euros pourrait ainsi être réalisée, selon les conclusions de la commission de conciliation, rendues la semaine dernière. Cette commission a été mise en place en février dernier, afin de trouver un compromis entre les deux parties. La Lyonnaise avait alors renoncé à poursuivre la CUB devant le tribunal administratif et retiré son recours. Mais sur les trois membres de la commission, deux ont finalement donné raison à la CUB. Un nouvel avenant est censé entériner cette économie, sous la forme d'une délibération soumise aux élus communautaires, le 19 décembre prochain. Jointe hier, la Lyonnaise des eaux n'a pas souhaité réagir. La direction attend des précisions. Le président de l'entreprise, Bernard Guirkinger, devait s'entretenir avec Vincent Feltesse, le président de la CUB, hier soir. Ce n'est pas la première fois que les profits de l'entreprise sont mis à mal par la communauté urbaine : « Un premier avenant au contrat de l'eau avait déjà permis d'épargner 230 millions d'euros jusqu'en 2012 », a rappelé, hier, Vincent Feltesse.