Bordeaux : « Plaisir et frustration », la Cité du Vin rouvre en petit comité

TOURISME Avec 60 % de visiteurs étrangers en temps normal, la fréquentation risque d’être faible pendant un certain temps

Clément Carpentier

— 

La Cité du Vin a rouvert ses portes à Bordeaux.
La Cité du Vin a rouvert ses portes à Bordeaux. — Clément Carpentier / 20 Minutes
  • La Cité du Vin de Bordeaux a rouvert ses portes après trois mois de fermeture.
  • Les écrans sont notamment équipes de films anti-bactériens. La visite est gratuite pour les enfants de moins de 17 ans jusqu’à septembre.
  • Avec un public composé à 60 % de visiteurs étrangers, la direction ne s’attend pas à un retour à la normale avant début 2022.

Il y a enfin du bruit. Philippe Massol se sent moins seul d’un coup. Ce vendredi matin, le directeur général de la Cité du Vin de Bordeaux échange de nouveau quelques mots avec des visiteurs après plus de trois mois de fermeture : « Ça fait du bien ! » lâche-t-il. Si la foule des grands jours n’est pas encore de retour, cette réouverture au public est déjà une première étape. « Ça fait plaisir de pouvoir revenir, savoure Marie, une visiteuse. Il faut que la vie reprenne notamment dans ces lieux emblématiques de la ville. Le retour à la normale se poursuit même si c’est lent. »

Même si la Cité du Vin est vaste, le protocole sanitaire reste très strict et par exemple, le premier étage consacré aux ateliers est pour le moment toujours fermé en raison de l’impossibilité de faire respecter la distanciation physique. Mais tout le reste a rouvert : le parcours permanent au deuxième étage, le restaurant, le belvédère, les boutiques…

Masque, gel, film anti-bactérien, signalétique...

L’organisation du lieu d’expositions a été repensée avec un port du masque obligatoire, du gel hydroalcoolique disponible un peu partout et une signalétique au sol très présente. Le but étant que les visiteurs se croisent le moins possible. Pour ce qui concerne le parcours permanent, le cœur de la Cité du Vin, les nombreux écrans interactifs ont été équipés de films anti-bactériens.

Un dispositif « rassurant » pour Thierry, venu de Libourne. « On commence de toute manière à s’habituer à cette vie car il y a beaucoup d’endroits aujourd’hui où on doit porter le masque, explique-t-il. Et puis ici c’est une visite, on n’est pas au restaurant ou dans un bar où l’on doit échanger, donc les mesures sanitaires ne me dérangent pas du tout ». Il a même pu profiter de la gratuité de la visite pour son fils Mattéo. Ce sera le cas jusqu’à la fin du moins d’août pour les enfants de moins de 17 ans. Une mesure prise par la direction pour tenter d’attirer les familles.

Un retour à la normale pas prévu avant 2022

En effet malgré « cet immense plaisir de rouvrir, il y a aussi beaucoup de frustration » car Philippe Massol sait qu’il « ne va pas accueillir beaucoup de monde dans les prochains mois ». Il est conscient que la fréquentation sera en baisse pendant un long moment puisque la Cité du Vin, c’est 60 % de visiteurs étrangers depuis son inauguration en 2016. D’ici la fin de l’année, la direction espère atteindre les 150.000 visiteurs même si cela sera presque trois fois moins qu’en 2019.

Le directeur espère une « bonne surprise » notamment cet été avec une fréquentation divisée seulement par deux : « 50.000 visiteurs, ce serait un bon été étant donné le contexte ». Il estime les pertes à 3-4 millions d'euros sur l’année 2020 et prévient que le retour à la normale n’est pas pour demain mais plutôt pour « début 2022 ».