Déconfinement en Gironde : Plages, restos, bases de loisirs… Comment les réouvertures vont-elles se dérouler ?

DESSERREMENT Les plages resteront dynamiques ce week-end, et seuls 25 à 30 % des cafés et restaurants devraient rouvrir à compter du 2 juin

Mickaël Bosredon

— 

Accès à la plage à Soulac sur le littoral Atlantique
Accès à la plage à Soulac sur le littoral Atlantique — Mickaël Bosredon/20 Minutes
  • Globalement, rien ne change ce week-end, prévient la préfecture de la Gironde, et la notion de plage dynamique ne commencera à s’effacer qu’à partir du 2 juin.
  • Il faudra aussi attendre mardi pour retourner au restaurant, mais seuls 25 à 30 % d’entre eux devraient rouvrir dans un premier temps.
  • Bordeaux Métropole annonce par ailleurs une série de mesures pour favoriser la destination Bordeaux cet été.

Progressivité restera le maître mot de la deuxième phase du déconfinement. « Cette deuxième phase qui arrive maintenant, c’est la reprise de la vie sociale, culturelle, sportive, politique, a expliqué ce jeudi le préfet délégué à la sécurité en Gironde, Martin Guespereau. Mais je veux insister sur la progressivité, qui est d’abord sanitaire, mais c’est aussi celle de la préparation. »

Ainsi, « si toutes les grandes enseignes n’ont pas pu rouvrir dès le 11 mai, c’est désormais le cas quasiment partout, tout comme les plages, les musées, qui rouvrent petit à petit… Ce week-end par exemple, vous verrez revenir des bateaux de transport touristique collectifs, comme dans le Bassin d’Arcachon, car ils ont mis un certain temps à se préparer, à s’organiser, en raison des contraintes liées notamment à la distanciation sociale. Et cela va continuer comme cela pour toutes les activités qui sont désormais autorisées. »

« Globalement, rien ne change ce week-end »

Même si la deuxième phase ne démarrera officiellement que mardi 2 juin, beaucoup de Girondins brûlent de savoir si les contraintes imposées concernant la fréquentation des plages, ne pourraient pas être levées dès ce week-end. Un week-end de la Pentecôte où le thermomètre dépassera les 30 °C dans le département…

Le préfet délégué a indiqué que c’était aux maires d’effectuer ce genre de demandes. « Nous sommes vendredi, matériellement ce serait court pour déposer une demande, et je confirme que nous n’en n’avons pas reçues pour ce week-end, qui sera donc comme le week-end dernier. Globalement, rien ne change ce week-end concernant les contraintes de la phase 1, à savoir la limite des 100 km, et l’accès aux plages sous conditions. Et à partir du 2 juin, la notion de plage dynamique commencera à s’effacer. En revanche, le regroupement restera limité à 10 personnes dans l’espace public, y compris sur les plages bien entendu. »

Le département de la Gironde a par ailleurs indiqué ce vendredi que les bases de loisir d'Hostens de Blasimon rouvriront aussi mardi 2 juin. « Les activités itinérantes habituelles et la pêche pourront à nouveau y être pratiquées », précise le conseil départemental. Attention en revanche : les baignades surveillées n'ouvrent en juin que les mercredis, samedis et dimanches (puis tous les jours en juillet et en août.)

Un risque de dépôt de bilan pour 30 % des cafés et restaurants

Les cafés et restaurants seront tous aussi autorisés à rouvrir en Gironde, à compter de mardi prochain là aussi. Mais tous ne le feront pas tout de suite, certains n’étant pas sûrs de pouvoir être livré à temps, d’autres ayant besoin de davantage de temps pour réorganiser leurs salles et coller aux nouvelles règles sanitaires, qui leur imposent une distance d’un mètre entre les tables. D’autres encore attendront certainement que ces contraintes soit justement moins drastiques avant de relancer leur activité.

« En l’état, on estime que 25 à 30 % des établissements vont reprendre en début de semaine prochaine, dit-on à la CCI Bordeaux-Gironde. Nous estimons aussi qu’il y aurait une fragilité certaine pour 30 % des établissements du secteur CHR (Café Hôtellerie-Restauration), pour qui il y a une vraie menace de dépôt de bilan dans les semaines à venir. »

Plan de soutien de la filière tourisme

« Cela va aussi beaucoup dépendre du tourisme, ajoute le président de Bordeaux Métropole Patrick Bobet, car les restaurants de Bordeaux ne peuvent pas vivre en circuit fermé. Plus le tourisme va rouvrir, plus ces établissements vont pouvoir vivre. »

Pour soutenir la filière tourisme, la métropole envisage d’ailleurs de copier ses voisins charentais qui ont mis en place un dispositif de remboursement de 100 euros, pour les touristes qui se rendraient cet été dans l’une des deux Charentes (à condition d’y dormir au moins deux nuits, et de manger une fois dans un restaurant traditionnel. »

Plusieurs mesures en faveur de la filière touristique ont aussi été adoptées jeudi soir par Bordeaux Métropole, comme le financement à 50 % d’une campagne de communication sur la destination Bordeaux, la gratuité de stationnement aux cars de tourisme sur le parking des allées de Chartres, accorder un tarif privilégié pour le stationnement des clients des hôtels dans certains parkings souterrains, ou encore accorder un délai de reversement de la taxe de séjour par les hébergeurs.