Déconfinement à Bordeaux : Circulation sur les quais, couloirs à vélos, port du masque… La ville se réinvente pour le 11 mai

Covid-19 Des couloirs de circulation seront dessinés au sol sur les quais, des contre-allées seront aménagées rue Sainte-Catherine, et des espaces favorisant le vélo seront favorisés

Mickaël Bosredon

— 

Une voie sera réservée aux vélos et aux transports en commun sur les boulevards à Bordeaux
Une voie sera réservée aux vélos et aux transports en commun sur les boulevards à Bordeaux — Mickaël Bosredon/20 Minutes
  • La municipalité et Bordeaux Métropole affirment vouloir éviter une hausse trop forte de l’autosolisme au moment du déconfinement.
  • Pour cela ils misent sur le télétravail, et aménagent des couloirs pour favoriser la pratique du vélo et accueillir un potentiel afflux de cyclistes.
  • Plusieurs grands axes piétons du centre de Bordeaux seront aussi réorganisés.

Un aménagement de l’espace public, et une réouverture de plusieurs établissements. Bordeaux Métropole et la ville de Bordeaux ont présenté ce jeudi leur plan de retour d’activité, qui va entrer en vigueur à compter du 11 mai.

Sur les transports et les déplacements, « l’objectif est d’éviter l’autosolisme » (le fait de se déplacer seul en voiture) prévient le président de Bordeaux Métropole, Patrick Bobet. Or, la reprise dans les transports en commun ne se fera que progressivement. C’est pourquoi un plan d'urgence vélo a été élaboré par Bordeaux Métropole, pour faire face à un potentiel afflux de cyclistes. Plusieurs axes ont été ou vont être aménagés (provisoirement) pour faciliter la pratique du vélo, notamment sur les boulevards avec l’élargissement de voies permettant de créer des couloirs bus/vélos, qui seront matérialisés en jaune. « Ce sont des aménagements provisoires, insiste le maire de Bordeaux Nicolas Florian, mais qui peuvent s’installer dans la durée ». Une liste d'une centaine d'opérations, représentant un linéaire total de 78 km dont 23 km sur la seule ville de Bordeaux, ont été ciblées.

Les deux élus misent beaucoup également sur la poursuite du télétravail dans les entreprises, qui sera par ailleurs maintenu ces prochaines semaines dans leurs propres collectivités. Thalès à Mérignac, qui pèse près de 3.000 emplois, devrait ainsi privilégier le télétravail jusqu’en septembre.

Toujours « pour éviter un afflux massif de voitures en centre-ville » le stationnement redeviendra payant à partir du 11 mai.

Port du masque rue Sainte-Catherine

Sur l’épineuse question du port du masque dans certains endroits de la ville, Nicolas Florian soutient qu’il sera obligatoire dans la rue Sainte-Catherine et la rue Porte-Dijeaux, à compter de lundi. Un arrêté sera pris dans ce sens. En début de semaine, la préfecture nous avait indiqué qu’il n’y aurait pas d’obligation. La rue Sainte-Catherine sera par ailleurs entièrement réaménagée, avec deux contre-allées sur les côtés pour organiser les files d’attente devant les boutiques, et une voie centrale réservée à la déambulation.

« La vérité du jour n’est pas celle du lendemain, et nous devons faire preuve de souplesse » justifie le maire de Bordeaux pour expliquer certains flottements dans les décisions. Concernant la promenade sur les quais en bord de Garonne, il a finalement été arrêté quelle serait rouverte dès le 11 mai, mais sans obligation du port du masque pour le moment.

« Je préconise l’adaptation à la situation, et les critères qui nous sont transmis montrent que nous sommes en situation de repli de la maladie dans le département. Il y a moins de circulation du virus qu’ailleurs. L’ouverture des quais en bord de Garonne me semble donc maintenant possible, tant que la situation est stabilisée. Les gens vont avoir besoin de sortir, et il y aura du marquage au sol avec trois couloirs qui seront dessinés : un pour les vélos, un pour les joggers et un pour les marcheurs. Et chacun devra respecter des distances d’un mètre. »

« Le vrai test sera le week-end du 16-17 mai »

Si Nicolas Florian reconnaît avoir constaté « une certaine forme de relâchement » ces derniers jours dans les rues de la ville, il assure que « les gens ne se mélangent pas. » Dans tous les cas, si la situation devenait ingérable sur les quais, « il y aura la possibilité de les fermer à nouveau, ou de rendre le port du masque obligatoire. »

Le masque ne sera pas obligatoire non plus dans les parcs et jardins. « Mais je referai des points régulièrement sur l’évolution de l’attitude du public », prévient le maire de Bordeaux, qui considère que « le vrai test sera le week-end du 16-17 mai. »

Pour accompagner ces mesures, « nous avons prévu d’installer 75 distributeurs de gel hydroalcoolique un peu partout sur la ville ».

Une campagne en faveur du tourisme de proximité

Plusieurs services publics vont par ailleurs rouvrir, notamment les bibliothèques, « et nous espérons rouvrir aussi la Cité du vin et le musée de la mer, tout comme la plupart des établissements culturels, à partir du 2 juin » lance Nicolas Florian.

Enfin, le maire de Bordeaux assure travailler « sur une campagne massive de communication en faveur du tourisme de proximité » et indique « qu' il y aura des animations durant l’été dans la ville. »