Règlement de comptes à l'UMP

- ©2008 20 minutes

— 

Son nom n'est jamais prononcé, mais elle est l'objet de toutes les hostilités, depuis l'annonce, hier soir, de la défaite d'Yves Foulon (UMP) à la législative partielle organisée sur la 8e circonscription de Gironde. Selon plusieurs ténors de l'UMP local, Marie-Hélène des Esgaulx, tout juste réélue aux législatives de 2007, n'aurait jamais dû se présenter aux sénatoriales organisées en septembre.

Sur son blog, Alain Juppé parle d'une « sévère défaite », qui s'explique, en partie, par « un facteur local » : « Les électeurs n'ont pas compris le sens de cette élection partielle, un an après le scrutin de juin 2007. Pourquoi changer de député ? Nos concitoyens sont de plus en plus attentifs à la cohérence des comportements des responsables politiques [...]. » Son adjoint, Hugues Martin, candidat malheureux de l'UMP aux sénatoriales, ne mâche pas ses mots : « Marie-Hélène des Esgaulx a commis une erreur stratégique et porte une lourde responsabilité dans cette défaite. »

F. C.