VIDEO. Déconfinement à Bordeaux : « Plus il y aura d’offre, moins les gens seront serrés dans le tramway et dans les bus »

CORONAVIRUS Dès le 11 mai, le réseau TBM de Bordeaux Métropole proposera entre 60 et 70 % de l'offre classique

Mickaël Bosredon

— 

Coronavirus à Bordeaux : Horaires, distanciation, désinfection… Comment le réseau de transport TBM prépare la sortie du confinement — 20 Minutes
  • L'offre de transport montera progressivement en puissance pour atteindre quasiment 100 % à la mi-juin.
  • Le port du masque sera obligatoire dans les transports, et aussi aux stations.
  • D’importantes mesures de désinfection des rames sont aussi entreprises.

Les consignes de Bordeaux métropole pour le déconfinement dans les transports sont claires : faire monter l'offre progressivement. « Il est évident, souligne le vice-président aux transports Christophe Duprat, que plus il y aura d’offre, moins les gens seront serrés dans le tramway et dans les bus. »

Port du masque, distanciation sociale, des mesures sont mises en place sur le réseau TBM à Bordeaux, en raison du Covid-19
Port du masque, distanciation sociale, des mesures sont mises en place sur le réseau TBM à Bordeaux, en raison du Covid-19 - Mickaël Bosredon/20 Minutes

Après avoir été fortement réduite durant le confinement, l’offre de transport du réseau TBM ne ve pas pour autant revenir à la normale dès le 11 mai. « Dans les transports, le déconfinement est plus compliqué que le confinement : réduire l’offre d’un réseau est plus facile que de le relancer, avec des dépôts qui ont été fermés et du matériel qui n’a pas roulé » explique le directeur de Keolis Bordeaux Eric Moinier.

Port du masque, croix au sol et un siège sur deux

Il faudra d'abord compter entre 60 et 70 % de l’offre classique à partir du 11 mai, ce qui donnera une rame toutes les 7'30 sur les lignes A et B, et toutes les 5' sur les lignes C et D (10' sur les branches de ces lignes). L'offre montera au 25 mai entre 80 et 90 %. Et elle devrait atteindre quasiment 100 % au 14 juin. « La distanciation d’un mètre dans les transports sera très compliquée, admet Christophe Duprat, mais nous allons proposer une offre capable de supporter 500.000 voyageurs par jour, alors que nous ne nous attendons pas à une fréquentation délirante au début : nous devrions avoir au mieux 150.000 voyageurs, il devrait donc y avoir de la place » insiste l’élu.

Ce qui n’empêchera pas de nouvelles règles à respecter pour les usagers. « Non seulement le port du masque sera obligatoire dans les tramways, cela c’est une décision nationale, rappelle Christophe Duprat, mais nous avons décidé qu’il le sera aussi dans les stations de tramway, et les arrêts de bus. Il est évident qu’il vaut mieux déjà avoir mis son masque au moment de rentrer dans le tramway, sinon cela risque de générer de la bousculade, notamment dans des stations comme Stalingrad, Hôtel de Ville, Porte de Bourgogne. » Les contrevenants pourront être verbalisés, notamment par les forces de l’ordre qui effectueront des rondes dans les rames.

Désinfection par nébulisation

A certaines stations des croix seront dessinées au sol, à une distance d’un mètre les unes des autres, pour respecter les mesures de distanciation sociale. Il sera également demandé de n’utiliser qu’un siège sur deux, sauf pour les personnes d’un même foyer, et de laisser les usagers descendre des rames avant de monter. Des distributeurs de gel hydroalcoolique « connectés » - ce qui permettra de limiter la distribution - seront aussi proposés à titre expérimental dans une dizaine de rames et une vingtaine de bus à partir de la mi-mai, et TBM envisage la vente de masques à certaines stations.

On ne pourra utiliser qu'un siège sur deux dans les bus et les tramways
On ne pourra utiliser qu'un siège sur deux dans les bus et les tramways - Mickaël Bosredon/20 Minutes

Les mesures de désinfection déjà en vigueur depuis le début de l'épidémie, vont se poursuivre, et même s’intensifier. La désinfection par nébulisation des véhicules continuera d’avoir lieu toutes les nuits, tout comme le nettoyage de la cabine conducteur à chaque relève, et des équipes nettoieront les barres de maintien régulièrement dans la journée.

Enfin, deux mesures financières ont été adoptées pour les voyageurs : l’abonnement TBM de mai ne sera pas prélevé, et il n’y aura pas cette année d’augmentation du prix des billets au 1er juillet, comme c’est le cas d’ordinaire.