Coronavirus à Bordeaux : Avec leurs « Confinapéros », des Bordelais se marrent et financent la solidarité

GAVES FIERS Tous les vendredis soir, trois communautés bien connues des Bordelais lancent un « Confinapéro » géant et soutiennent la Fondation de France ou la Maraude du cœur

Marion Pignot

— 

Les Skype apéros, les WhatsApéros ou les Confinapéros ont été organisés dès le début du confinement, le 17 mars 2020.
Les Skype apéros, les WhatsApéros ou les Confinapéros ont été organisés dès le début du confinement, le 17 mars 2020. — UGO AMEZ/SIPA
  • Trois groupes Facebook bien connus des Bordelais proposent des apéros géants en ligne tous les vendredis soir. Des personnalités s’invitent tels que l’humoriste Maxime Gasteuil, Yassin de Koh Lanta et le maire de Bordeaux, Nicolas Florian.
  • Durant ces « Confinapéros », les participants sont invités à trinquer, à relever des défis et des paris mais aussi à faire des dons à la Fondation de France et la Maraude du cœur de Bordeaux.
  • Sportifs et artistes mettent désormais tableaux ou maillots de foot aux enchères pour insister les jeunes Bordelais confinés à se montrer solidaires.

Tout est parti d’un apéro avec « des amis confinés seuls », « angoissés par les infos à la télé » pour devenir le rendez-vous sympa du vendredi soir. Gavé fier d’être bordelais, le Gang des chocolatines et Bordeaux, tu connais Bordeaux ?, trois groupes Facebook bien connus des Bordelais, lancent chaque fin de semaine leur « Confinapéro » géant et y invitent les « gens qui ont envie de se marrer » sur l’appli Zoom. Dès 19h30 et depuis quelques vendredis déjà, ils sont plus de 70 à boire un petit coup de la maison, « seuls mais ensemble ».

Et parfois des personnalités s’invitent « discrétos » pour trinquer et rigoler. Parmi eux, l’hilarant Maxime Gasteuil, Kamel le Magicien, Max Boubil, Ben Oncle Soul, Waly Dia, le discret Yassin de Koh Lanta, et même  Nicolas Florian, le maire de Bordeaux. « Il devait juste passer, il est resté deux heures avec nous, se rappelle Nanfray Lagavardan, à l’origine de ces « Confinapéros » bordelais et à la tête du Gang des chocolatines. Il a répondu à toutes les questions, même à celles qui étaient un peu « piège ». Il a bu un coup, fumé ses clopes. Les retours ont été très positifs. On a vu un homme comme nous et plus le politique. »

Et les femmes dans tout ça ? « On les attend, répond Nanfray. On a sollicité Camille Lellouche, Blanche Gardin ou Marion Cotillard, mais nous n’avons pas eu de réponse. Pourtant les femmes sont là, ce sont même elles qui ont répondu présentes quand on a pris notre virage solidaire. »

Des maillots de foot et des tableaux aux enchères

Dès le deuxième « Confinapéro », Nanfray et ses deux potes que sont Adji « Adjo » Maroya et Julien « Noska » Anouilh décident de servir une « grande cause ». Elles seront deux finalement : la Fondation de France et la Maraude du coeur de Bordeaux. Chaque vendredi soir, les participants peuvent désormais prendre un cocktail version Polo dans une main et faire un don avec l’autre. « On a aussi des amis artistes qui peignent des tableaux en direct et on fait monter les enchères », détaille Nanfray. On en a vendu certains près de 300 euros. « Les dons sont faits directement sur les sites de la fondation et de l’association et les preuves transmises aux organisateurs des apéros géants ». Les colis seront, eux, envoyés une fois le confinement terminé « pour rester dans les clous » et ne pas flirter avec le Covid-19.

Les généreux pourront également bientôt s’offrir un maillot du footballeur international Mathieu Debuchy, un short « de la gagne » du boxeur Azize Hlali ou un tableau de la célèbre bordelaise Sophie Brussaux. En attendant, ils peuvent relever des défis rigolos, jouer de la guitare ou profiter des saillies d’Adkwatts, qui part « en freestyle » dès qu’un participant lui montre un objet. « C’est une belle façon de rompre les barrières, de se réunir dans la bonne humeur, de se changer les idées, explique le roi de l’impro bordelais. C’est le petit rendez-vous du vendredi qui fait du bien. On est tous détente et ça me permet aussi de faire rire autrement, de me tester. »

Les micros des participants sont ouverts quand chacun a un commentaire à faire. Les applaudissements se font en langue des signes. « Mais les tronches de contents s’alignent devant vous et ça c’est géant », assure Nanfray. Quant à l’appli Zoom, elle ne permet de réunir que 100 personnes, mais le « Confinapéro » se vit aussi en « after » sur Instagram durant lesquels les invités répondent en face-à-face sous d’un œil d’un gang qui peut atteindre les 1.000 membres. Oxmo Puccino, les « souls flyers » Frédéric Fugen et Vincent Reffet ou Harry Roselmack ont promis au trio au large réseau de venir faire un coucou. Nanfray, lui, rêve d’un apéro réunissant Philippe Poutou, « qui est vraiment cool », Emmanuel Macron « le président quand même » et Alain Juppé « parce qu’on l’adore même s’il a fait venir les Parisiens à Bordeaux ».