Bassin d’Arcachon : Un plaisancier qui rentrait d’un tour du monde secouru par un ferry

AVARIE Le skipper de Pornic était parti, avant le confinement, pour un tour du monde à la voile

M.B.

— 

Ce ferry a récupéré le plaisancier en difficulté au large du Cap-Ferret, dimanche matin.
Ce ferry a récupéré le plaisancier en difficulté au large du Cap-Ferret, dimanche matin. — Préfecture maritime de l'Atlantique

Il rentrait seul d’un tour du monde à la voile, lorsqu'il s'est retrouvé en difficulté. Un plaisancier de Pornic (Loire-Atlantique) a été secouru dimanche matin au large du Cap-Ferret (Gironde) par un navire de la Britanny Ferries.

La préfecture maritime de l'Atlantique raconte que le Cross (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) d’Etel, a été informé dans la nuit de samedi à dimanche, que le voilier Loulette était en avarie de propulsion, et subissait une voie d’eau. A bord, un skipper seul, qui rentrait d’une tentative de tour du monde, commencée avant le confinement évidemment.

Voilier toujours à la dérive

Le Cross d’Etel a d’abord dérouté le navire de commerce Celandine pour secourir le plaisancier, situé exactement à 278 km des côtes du Cap-Ferret. Puis il a appelé le ferry Cap Finistère de la Britanny Ferries, qui l’a récupéré dimanche matin à 5h50. Il devait le déposer à Ouistreham, en Normandie.

Le voilier était, lui, toujours à la dérive, et un message d’alerte a été diffusé aux navigateurs professionnels qui pourraient se situer sur zone.

La préfecture maritime de l’Atlantique, rappelle que les skippers partis en mer avant le confinement, peuvent évidemment rentrer à quai sans difficulté. Pour préparer leur retour, ils doivent contacter la délégation à la mer et au littoral de leur port de destination.