Coronavirus en Nouvelle-Aquitaine : Contrôles renforcés pour éviter toute arrivée d'éventuels vacanciers

CRISE Même s’il est interdit de se déplacer, des contrôles renforcés auront lieu ces prochains jours alors que les vacances de printemps pour la zone C vont démarrer

Mickaël Bosredon

— 

Contrôles de police durant le confinement.
Contrôles de police durant le confinement. — Quentin TOP/SIPA
  • Le ministre de l’Intérieur a rappelé ce mercredi qu’il était évidemment interdit de partir en vacances.
  • La préfecture de la Nouvelle-Aquitaine surveille d’éventuelles hausses de réservations chez les loueurs.
  • Elle renforce aussi les contrôles, que ce soit en gare ou sur les routes.

Était-il bien nécessaire de le rappeler ? En tout cas, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, l’a bien précisé ce mercredi : « On ne part pas en vacances pendant la période de confinement ». Car, même si cela peut paraître bizarre en cette période si particulière, les vacances de printemps démarrent bien à la fin de cette semaine pour la zone C, qui concerne entre autres les académies de Créteil, Paris, Versailles ou Toulouse.

Le ministre a ainsi demandé aux préfets « d’évaluer les réservations pour mettre en place des dispositifs de contrôle », au cas où certains souhaiteraient braver l’interdit et tenter de se déplacer coûte que coûte…

Trains systématiquement contrôlés

Interrogé ce mercredi matin, la préfète de la région Nouvelle-Aquitaine Fabienne Buccio, a indiqué qu’une « surveillance accrue » de l’ensemble des transports était déjà en place. S’il n’y a plus d’avions au départ et à l’arrivée de Bordeaux Mérignac, il reste encore un aller-retour en TGV entre Bordeaux et Paris, un aller-retour pour Toulouse, et trois TER circulent encore. « Ces trains sont systématiquement contrôlés. »

Concernant les locations, la préfète assure être « en relation avec Airbnb et les agences, pour noter d’éventuelles augmentations de réservations, ce qui ne semble pas être le cas pour le moment. » Si elle ne peut pas interdire les locations, « d’autant plus que tout le monde peut-être un loueur potentiel, que ce soit de sa maison ou d’une chambre », la préfète relève cependant qu’en « toute logique, ces loueurs ne devraient pas avoir de demandes, puisque les locataires ne devraient pas pouvoir rejoindre leur lieu de villégiature. » Les hôtels, eux, sont fermés depuis le début du confinement, « hormis quelques établissements que l’on a fait réouvrir pour du personnel soignant ou des escadrons de militaires venus chez nous en renfort. »

« On réalise en ce moment plus de contrôles qu’au début du confinement »

Il n’empêche que les contrôles routiers au niveau des barrières de péage seront renforcés dans les prochains jours. « Il y aura des contrôles actifs de police et de gendarmerie », prévient la préfète. Les effectifs des forces de l’ordre ont d’ailleurs été renforcés ces derniers jours, si bien que « l’on réalise en ce moment plus de contrôles qu’au début du confinement. »

Et, pour décourager ceux qui voudraient absolument tenter de rejoindre le Sud-Ouest dans les prochains jours, faut-il rappeler que « l’accès aux plages reste interdit » ?