Six mois de prison avec sursis pour les agresseurs d’une femme transgenre à Bordeaux

FAITS DIVERS Le 8 décembre dernier, la jeune femme avait reçu plusieurs coups avant de chuter dans une rampe d'accès à un parking souterrain

20 Minutes
— 
Le tribunal de Bordeaux, en février 2020. M.Bosredon/20Minutes
Le tribunal de Bordeaux, en février 2020. M.Bosredon/20Minutes —

La justice a reconnu le caractère transphobe de l’agression. Ce vendredi, Le tribunal correctionnel de Bordeaux a condamné les auteurs de l’agression d’une femme transgenre à six mois de prison avec sursis pour violences en réunion et liées à l’identité de genre, assortis d’une mise à l’épreuve, d’une obligation d’indemniser la victime et de suivre un stage de citoyenneté. Les avocats des condamnés, deux frères, ont indiqué faire appel.

En revanche, le tribunal a relaxé la jeune femme, poursuivie elle pour violence volontaire. Lors de l’enquête, cette dernière a reconnu avoir porté des coups à l’aide de ses escarpins, semble-t-il pour se défendre. « L’enquête a été difficile pour ma cliente. Je suis soulagée qu’elle ait été relaxée des faits pour lesquels elle était poursuivie et que les circonstances aggravantes liées à l’identité de genre aient été retenues » a déclaré l’avocate de la victime, à nos confrères de France 3 Nouvelle-Aquitaine.

L’agression remonte au 8 décembre, alors qu’elle et ses amies rentraient de boîte de nuit. Au pied d’un immeuble du cours du Chapeau-Rouge, le ton était monté avec un groupe de quatre hommes qui venaient de les interpeller. Devenant agressifs en comprenant que la victime était transgenre, ceux-ci lui ont porté des coups et l’ont fait basculer dans une rampe d’accès à un parking souterrain. Après une chute de près trois mètres, la jeune femme de 25 ans avait été prise en charge par les pompiers qui l’avaient transportée à l’hôpital Saint-André, où elle s’était vue notifier une ITT de dix jours.