Pyrénées-Atlantiques : De « très belles journées » promises dans les stations de ski

TOURISME Si la neige n’est pas abondante cette année, les stations de la Gourette, de la Pierre Saint-Martin, et d'Artouste, situées en Nouvelle-Aquitaine, se tiennent prêtes à recevoir les vacanciers

Elsa Provenzano

— 

70 à 80 % du domaine skiable de Gourette est ouvert pour les vacances scolaires d'hiver.
70 à 80 % du domaine skiable de Gourette est ouvert pour les vacances scolaires d'hiver. — Gonzalo Azumendi / VWPics/SIPA
  • Deux des trois stations des Pyrénées-Atlantiques contactées par « 20 Minutes » ont eu recours à leurs canons à neige et annoncent de bon taux d’ouverture de leurs domaines skiables pour les vacances scolaires.
  • Elles mettent aussi en avant les autres activités auxquelles on peut s’adonner à la montagne, comme les promenades en raquettes ou en chiens de traîneau.

« Stop au bashing, on skie dans les Pyrénées », s’était outrée début février l’agence N’PY, qui regroupe huit stations de ski pyrénéennes. Si elle reconnaît que l’année n’est pas facile pour les stations de moyenne et basse altitude, elle met en avant un bon niveau d’ouverture général.

Alors que les vacances scolaires d’hiver commencent ce vendredi soir dans l’académie de Bordeaux, les stations de la Nouvelle-Aquitaine se disent prêtes et mettent en avant la diversité de leurs offres.

Des renforcements avec de la neige de culture

« On a réalisé deux grosses productions de neige de culture sur la station Gourette et le domaine est ouvert en grande partie, de 70 à 80 %, explique Claude Weiss, responsable commercial de l’établissement public des stations d’altitude (EPSA) qui exploite Gourette et La Pierre Saint-Martin. Dans le haut du domaine, l’enneigement est bon et de très belles journées attendent les vacanciers ».

A la Pierre-Saint-Martin, 700 mètres de dénivelé sont assurés et l’espace débutant sera ouvert en intégralité. « On a procédé à des renforcements avec de la neige de culture sur les gros points de passage et sur les plus basses altitudes », souligne-t-il. Dès que cela est possible, à partir de -1° ou -2 °C, ces stations commencent à faire tourner leurs canons à neige. « Et ce n’est pas nouveau, on est équipés depuis les années 1990 », glisse ce responsable commercial.

Les stations ont diversifié leur offre

La station d’Artouste fait figure d’exception puisqu’elle n’est pas équipée de canons à neige. « On a uniquement de la neige naturelle et 65 % de notre domaine skiable est ouvert avec environ un mètre de neige au plus haut et 40 cm au niveau intermédiaire », explique Jean-Christophe Lalanne, le directeur de la station.

Si Claude Weiss reconnaît que les conditions ne sont pas idéales cette année, il estime qu'« il y a largement de quoi s’occuper ». Depuis plusieurs années, les stations ont diversifié leurs offres en proposant des balades en raquettes, des promenades en chiens de traîneau… parfois en faisant appel à des prestataires. « On est très confiants car on est déjà une station quatre saisons, souligne Jean Christophe Lalanne. On a un petit train pour les familles, un parc aventures, un escape game. On sait bien que 50 % des gens qui viennent en séjour ne skient pas ».