Le lifting de l'îlot Saint-Jean

Stéphanie Lacaze - ©2008 20 minutes

— 

Une résidence toute neuve qui a reçu un prix d'architecture et des futurs propriétaires ravis. A mi-parcours, le programme de rénovation urbaine mené sur l'îlot Saint-Jean offre déjà quelques logements de qualité aux habitants qui ont pu en bénéficier. Menée par Domofrance, l'opération intègre un dispositif d'aide à l'accession à la propriété. Trente-cinq ménages ont ainsi pu acheter un appartement. Comme Laurence Roux, une mère célibataire avec deux enfants. « Je n'avais pas d'apport personnel, mais avec les différentes aides, j'ai pu acquérir un T4 », explique-t-elle. Au final, 79 logements seront proposés à la vente.

Côté locataires, cette réhabilitation du quartier signifie surtout la destruction des trois grandes barres qui bouchaient l'horizon. Déjà, deux bâtiments ont été démolis et une partie des résidents a été relogée sur place. Une partie seulement car en fin de compte, il y aura moins de logements qu'auparavant sur l'îlot Saint-Jean (voir encadré). Si certains locataires sont partis volontairement, d'autres ont déjà été relogés dans des appartements réhabilités du centre-ville. Aujourd'hui, il reste quatre-vingts familles dans la dernière grande barre. Comme cette petite dame qui s'inquiète car elle « n'a pas de voiture et ne veut pas partir loin ». De nouvelles résidences doivent accueillir ces derniers mohicans de l'îlot, mais elles seront construites en dehors du centre-ville, à Caudéran et près de la place Ravesies.