« Gilets jaunes » à Bordeaux : Le manifestant dont l’interpellation filmée a choqué va porter plainte pour violences volontaires

JUSTICE L’avocat du manifestant dont l’interpellation filmée avait fait polémique sur Internet et les réseaux sociaux, a annoncé ce mardi que son client était sorti de garde à vue sans convocation et qu’il allait porter plainte pour violences volontaires et menaces de mort

E.P.
— 
Bordeaux, commissariat central de police - Photo : Sebastien Ortola
Bordeaux, commissariat central de police - Photo : Sebastien Ortola — S. ORTOLA / 20 MINUTES

En marge de la manifestation samedi des «gilets jaunes », un jeune homme a été frappé lors de son interpellation par les forces de l’ordre à la gare Saint-Jean de Bordeaux. Les images de son arrestation ont choqué les internautes même si le directeur départemental de la sécurité publique la qualifie de « réglementaire ». Il aurait tenté de se fondre dans la foule des voyageurs pour ne pas être arrêté par les forces de l’ordre. Celles-ci l’avaient identifié, grâce à des images aériennes, comme l’auteur de jets de projectiles dans leur direction.



Ce mardi maître Gabriel Lassort, a diffusé un communiqué dans lequel il explique que son client, dont il confirme à 20 Minutes qu’il s’agit bien du manifestant interpellé, est sorti de garde à vue au bout de trente heures et qu' « aucune infraction ne lui a été reproché et qu’aucune charge n’a été retenue contre lui ». Choqué par « les violences illégitimes dont il a été victime lors de son interpellation », il a eu recours « à une prise en charge médicale ».



Dans les prochains jours, il va porter plainte pour « violences aggravées par dépositaire de l’autorité publique et menaces de mort réitérées. »