VIDEO. Bordeaux : Cinq infos à connaître sur le réseau de tramway de la métropole

TRANSPORTS La 130e rame du réseau de tramway bordelais a été livrée mardi, ce qui en fait désormais l’un des plus importants réseaux de France

Mickaël Bosredon

— 

Livraison de la 130e rame de tramway du réseau de Bordeaux Métropole.
Livraison de la 130e rame de tramway du réseau de Bordeaux Métropole. — Mickaël Bosredon/20 Minutes
  • Avec 130 rames, le réseau de Bordeaux Métropole possède désormais le plus important parc de tramways de France, hors Ile-de-France.
  • Le réseau compte aussi 77 km de lignes.
  • Les toutes premières rames mises en service en 2003, arrivent à un moment charnière, puisqu’elles vont devoir être rénovées pour pouvoir durer jusqu’en 2043.

Elle porte le numéro 1856 et sera mise en service dans le courant du mois d’avril. La 130e rame du réseau de tramway de Bordeaux Métropole a été livrée mardi par Alstom. Elle est arrivée du site d’Aytré, près de La Rochelle, au centre de maintenance de Keolis Bordeaux, situé à La Bastide, en fin de matinée.

Il s’agit de la dernière rame d’une commande qui avait été lancée en 2011. Ce parc devrait suffire à faire face aux contraintes du réseau actuel, et aux quelques prolongements de lignes prévus ces prochaines années, comme celui de la ligne A vers l'aéroport prévu en 2022. « Mais quelque chose me dit qu’un jour ou l’autre il faudra relancer un autre marché ; je suis certain que des élus ne manqueront pas d’avoir l’idée d’autres lignes de tramway » a lancé le vice-président de Bordeaux Métropole en charge des transports, Christophe Duprat.

Voici cinq chiffres à retenir sur le réseau bordelais.

77 km

Le réseau de tramway de Bordeaux Métropole compte désormais 130 rames, et 77 km de lignes depuis la mise en service (partielle) de la ligne D en décembre dernier. Keolis Bordeaux est ainsi le gestionnaire du plus grand parc de tramways de la métropole, hors Ile-de-France. « Un parc qui a augmenté de 30 % au cours des dix-huit derniers mois » remarque Eric Moinier directeur général de Keolis Bordeaux.

Livraison de la 130e rame de tramway du réseau de Bordeaux Métropole
Livraison de la 130e rame de tramway du réseau de Bordeaux Métropole - Mickaël Bosredon/20 Minutes

20.000

C’est le nombre de voyageurs quotidiens enregistrés sur la nouvelle ligne D depuis décembre. « Et pourtant elle ne s’arrête qu’à mairie du Bouscat pour le moment, souligne Christophe Duprat, vice-président de Bordeaux Métropole en charge des transports. Le premier vrai bilan interviendra donc quand cette ligne ira à son terminus Eysines-Cantinolle, à partir du 29 février. Et quand nous disposerons de nos deux parcs-relais à l’hippodrome et à Cantinolle, on rattrapera beaucoup de clients. » En tout, le réseau de tramway de la métropole, qui compte désormais qutre lignes, transporte plus de 300.000 voyageurs par jour.

107

C’est le nombre de rames qu’il faut sortir tous les matins pour assurer l’exploitation du réseau bordelais. « L’année dernière il nous en fallait moins de 100, mais avec la ligne D ce nombre augmente », analyse Eric Moinier. Parallèlement, avec le vieillissement du parc, de plus en plus de rames doivent être immobilisées parfois plusieurs jours pour effectuer des opérations d'entretien.

80

La particularité du réseau de tramway bordelais, est qu’il a été le premier au monde à s’équiper de l’APS, l’Alimentation par le sol, dans le centre historique de Bordeaux. Une technologie qui présente l’avantage de ne pas polluer le décor de carte postale du secteur classé à l’Unesco. Mais dans les quartiers plus excentrés et les villes de la métropole, le fonctionnement du tram se fait avec des lignes aériennes de contact (LAC). « Chaque rame change de mode - de l’APS à la ligne aérienne de contact - 80 fois par jour » souligne Eric Moinier, ce qui joue sur l’usure du matériel.

L’APS est une fierté pour Alstom, seul industriel à proposer cette technologie. « C’est un système qui a fait beaucoup de petits en vingt ans, puisqu’on l’a vendu depuis à Angers, Tours, Reims, et en novembre dernier à Sydney, et aussi à Dubaï et à Rio » indique François Papin, directeur du site d’Alstom de La Rochelle. Il souligne que Bordeaux est désormais la vitrine de cette technologie, « que nous n’hésitons pas à montrer à nos futurs clients. »

20 ans

C’est la durée au bout de laquelle une rame de tramway doit être rénovée. A Bordeaux, l’échéance approche, puisque les premières rames ont été mises en service en 2003. « Des investissements vont être nécessaires, confirme Christophe Duprat, mais nous anticipons ce mur financier, d'abord en regardant comment nous allons pouvoir en confier une partie au futur délégataire du réseau, puisqu'un nouveau contrat d'exploitation entrera en application en 2023. Et puis, nous sommes déjà en train d'étudier avec Alstom comment ces rames vieillissent, et comment effectuer de la meilleure façon possible la rénovation à mi-vie de ces rames, le but étant de les maintenir en service pendant quarante ans. » L'élu souligne qu'un tram, « on le paye trois fois : on l'achète (le coût d'une rame est de trois millions d'euros), et on le maintient pour deux fois sa valeur. »

En France, plus de 1.000 tramways ont été installés ces quinze dernières années, dans  l’ensemble des villes qui se sont équipées de ce mode de transport. Le même problème va se poser pour elles. « Nous commençons à regarder comment nous allons accompagner nos clients pour leur proposer des rénovations » explique le directeur d'Alstom de La Rochelle François Papin.