Bordeaux : Il lance une application qui organise la garde d’animaux géolocalisée entre particuliers

TECHNOLOGIES Charles Sbraire, jeune bordelais diplômé de Kedge, vient de lancer l’application Amiimo qui organise la garde d’animaux entre particuliers et propose de géolocaliser les promenades

Elsa Provenzano

— 

L'application Amiimo organise la garde d'animaux entre particuliers.
L'application Amiimo organise la garde d'animaux entre particuliers. — CATERS/SIPA
  • Un jeune Bordelais lance Amiimo qui organise la garde d’animaux géolocalisée entre particuliers.
  • Avec un réseau de 140 petsitters, l’application espère faire la différence avec ses concurrents en misant sur une promenade géolocalisée.
  • L’application sera développée sur Bordeaux et sa région en 2020 et au-delà par la suite.

Pas toujours facile de trouver une personne de confiance pour garder son cher animal de compagnie. Partant de ce constat, et d’une expérience mitigée avec les chenils, Charles Sbraire un Bordelais de 26 ans propriétaire de chiens a eu une idée. Il a décidé de lancer une application pour organiser la garde d’animaux entre particuliers, qu’il a baptisée Amiimo.

Il y a deux ans, alors en fin d’études à l’école de commerce Kedge, il se lance dans l’élaboration d’un business plan pour son projet. « J’ai découvert qu’il y avait un vrai potentiel puisqu’un foyer sur deux en France possède un animal de compagnie et le métier de petsitter s'est bien développé, sur Bordeaux j’estime qu’ils sont entre 200 à 300 », raconte-t-il. Actuellement 140 petsitters sont inscrits sur Amiimo, qui vient d’être lancée.

Comment ça fonctionne ?

Une fois l’application téléchargée, le propriétaire de l’animal peut échanger des messages avec les petsitters inscrits et faire ensuite son choix en fonction d’affinités. Il peut renseigner un certain nombre de critères, sur la nature du gardiennage (jour/nuit), sa durée, ses horaires, et ses exigences en matière de promenade. Celle-ci a la particularité d’être géolocalisée sur Amiimo. « Cela permet de rassurer le propriétaire de l’animal », souligne Charles Sbraire. Le petsitter est aussi évalué à l’issue du gardiennage avec une note entre une et cinq étoiles. « En dessous de trois étoiles, il est exclu de l’application, on veut vraiment créer une communauté », relève le jeune homme.

Charles Sbraire, le créateur de l'application Amiimo, et son chien Tommy.
Charles Sbraire, le créateur de l'application Amiimo, et son chien Tommy. - Amiimo

Le paiement se fait en ligne sur l’application et comprend une assurance qui couvre l’ensemble du petsitting. Celui qui garde l’animal fixe ses tarifs mais Amiimo, qui prélève 15 % de commission, préconise de facturer 8 euros la promenade, 14 euros la journée et 17 euros la soirée. Des prix plus bas sont proposés pour les poissons rouges, lapins ou hamsters. Et seuls les petsitters disposant d’un brevet pour la garde d’animaux exotiques peuvent prendre en charge certains spécimens, comme les serpents par exemple.

1kubator, un réseau d'incubateurs de start-ups a accompagné Amiimo dans son développement et vient de rentrer au capital de la société. Charles Sbraire a contracté un emprunt étudiant pour concrétiser son projet, pour lequel il est associé à un webdesigner. Ils sont actuellement à la recherche d’investisseurs pour développer l’application sur Bordeaux et sa région en 2020 et au-delà dans les années à venir.

C’est en misant sur la création d’un lien de confiance entre le petsitter et le propriétaire de l’animal, rendu possible par des échanges et une géolocalisation, qu’Amiimo espère faire la différence sur un marché en plein essor.