Bordeaux candidate pour accueillir une maison du dessin de presse souhaitée par le ministère de la Culture

LIBERTE D'EXPRESSION La ville de Bordeaux se porte candidate pour accueillir une maison du dessin de presse et satirique, voulue par le ministère de la Culture, cinq ans après l’attentat qui a visé la rédaction du journal satirique « Charlie Hebdo »

E.P.

— 

A Bordeaux, l'Hôtel Ragueneau, un bâtiment du 17 e siècle qui abritait les archives municipales, pourrait accueillir une maison du dessin de presse.
A Bordeaux, l'Hôtel Ragueneau, un bâtiment du 17 e siècle qui abritait les archives municipales, pourrait accueillir une maison du dessin de presse. — E.Provenzano / 20 Minutes

Mardi 7 janvier, le ministre de la Culture Franck Riester a annoncé la création d'une maison du dessin et de la caricature de presse, cinq ans après l’attentat qui a frappé la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo. Ce projet avait été pensé et voulu par Georges Wolinski

Lors de ses vœux à la presse, Nicolas Florian, maire de Bordeaux, a annoncé la candidature de la ville à l’accueil de cette maison du dessin et de la caricature de presse, pointant que de grands noms du genre, comme Michel Iturria, Jean-Jacques Sempé, Rodolphe Urbs et d’autres sont originaires de la région.

Emoi dans la commune de Saint-Just-le-Martel

Fabien Robert, adjoint au maire en charge de la culture, a précisé dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux que le bâtiment de l’hôtel de Ragueneau, qui accueillait autrefois les archives municipales en plein cœur de la ville, pourrait abriter cette future maison du dessin de presse. « C’est une forme d’art formidable et aussi un engagement pour la liberté d’expression parfois menacée des journalistes et dessinateurs », a-t-il commenté.

Reste que la commune de Saint-Just-le-Martel, en Haute-Vienne, s’est émue de cet appel à candidature du ministère et de la réponse de Bordeaux arguant qu’elle abrite le centre international de la caricature du dessin de presse et de l'humour depuis 2011…