Bordeaux : Soufflés par la tempête, les bureaux flottants seront reconstruits

INTEMPERIES Dans la nuit du 21 décembre, les bureaux flottants en construction sur les Bassins à flot ont été dégradés par la tempête. Ils vont être reconstruits après le verdict d'experts maritimes

Elsa Provenzano

— 

Dans la nuit du 21 décembre, les bureaux flottants ont été couchés par la tempête. Lancer le diaporama
Dans la nuit du 21 décembre, les bureaux flottants ont été couchés par la tempête. — Paul Rolland / 2PM Architecture
  • Le 21 décembre, les bureaux flottants de la société Carmo, en construction sur les Bassins à flot bordelais ont été détruits par les intempéries.
  • Des expertises sont en cours mais Carmo assure qu’il n’y a pas de problème structurel sur cette construction, frappée par le vent à un moment de vulnérabilité du chantier.
  • Ils seront reconstruits et livrés dans le courant de l’année 2020.

Ils devaient être mis à flot début 2020 mais les intempéries de fin d’année sont venues bouleverser ce calendrier. Les bureaux flottants construits aux Bassins à flot par la société Carmo Wood France pour y installer son siège social et y louer une quinzaine d’espaces de travail ont fait les frais de la tempête qui a frappé le sud-ouest à partir de la nuit du 21 décembre.

La société Carmo, maître d'oeuvre, installera certains de ses collaborateurs au premier étage du bâtiment flottant.
La société Carmo, maître d'oeuvre, installera certains de ses collaborateurs au premier étage du bâtiment flottant. - Agence d'architecture 2PM A

« Le bâtiment se trouvait à un moment vulnérable du chantier, avec une prise au vent importante, explique Custodio Ximenes, directeur de la société Carmo Wood France. La barge était sur un quai provisoire et pas encore amarrée aux deux grands pylônes prévus sur son emplacement définitif, qu’elle devait rejoindre le 3 février ». L’assurance de Carmo a mandaté des sociétés d’experts qui travaillent actuellement pour comprendre ce qui s’est passé. Des plongeurs inspectent par exemple l’état de la barge, d’une longueur de 30 mètres de long pour 10 de large.

« Pas de problème structurel »

On ne sait pas encore ce qui s’est passé exactement. Est-ce que la barge a tapé sur le quai auquel elle était amarrée en raison des vents violents ou bien est-ce que de l’eau s’est infiltré à l’intérieur de la barge, qui n’était pas encore équipée d’un système de pompage ? Les experts devront répondre à cette question mais la structure globale des bureaux flottants n’est pas remise en cause selon Custodio Ximenes. « Ce n’est pas un problème de poids, une vérification avait été opérée avant la tempête, assure-t-il. Et, la structure rigide a bien tenu, il n’y a pas de problème structurel ».

Reste que la livraison du projet s’en trouve repoussée et que la note devrait s’alourdir un peu pour l’entreprise. Sa priorité est de remettre la construction d’aplomb d’ici fin janvier et de remorquer ensuite la barge pour inspecter la coque. « C’est un coup du sort mais on va en tirer tous les enseignements, conclut Custodio Ximenes. On effectuera toutes les corrections qui seront jugées nécessaires par les experts et au final la construction sera davantage sécurisée ». La société espère que ces bureaux innovants pourront prendre leur quartier sur les Bassins à flot d’ici la fin 2020.