Gironde : 50.000 foyers privés d'électricité, des coupures revendiquées par la CGT

FAITS DIVERS Des grévistes ont coupé des postes à haute tension situés en Gironde durant la nuit selon le réseau de transport de l’électricité (RTE)

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration de lignes électriques
Illustration de lignes électriques — F. Scheiber/20 minutes

« Il y a eu un acte de malveillance sur deux postes à haute tension. Au plus fort de la coupure, on a eu 50.000 foyers coupés et les derniers foyers ont été réalimentés au bout d' 1h30 », a indiqué le réseau de transport électrique (RTE), le gestionnaire du réseau à haute tension.

Les matériels ont été mis hors tension sans dégradation, a précisé RTE, qui a annoncé son intention de porter plainte. Selon une source proche du dossier, l’incident est survenu dans la nuit entre 00h45 et 2h45 sur les deux postes, l’un situé à Mios, sur le bassin d’Arcachon, et l’autre à Cissac-Médoc.

« Rien à voir avec l’exercice du droit de grève »

A la CGT de RTE, « on considère que ce n’est pas de la malveillance. C’est une façon pour les salariés de RTE de montrer que s’il y a de l’électricité dans ce pays, c’est parce qu’ils sont au travail tous les jours », a ajouté Francis Casanova, délégué syndical central CGT chez RTE. La CGT mène « ces actions » parce qu' « il n’est pas question d’avoir un recul social sans précédent sur les retraites.

La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne « condamne ces faits inadmissibles, qui sont contraires aux principes du service public et n’ont rien à voir avec l’exercice du droit de grève constitutionnellement garanti », a indiqué son ministère.