Municipales 2020 à Bordeaux : PS et PC tout près de se ranger derrière l’écologiste Pierre Hurmic

ALLIANCE Un accord de principe a été trouvé entre les partis, il doit encore être validé par les militants et militantes de certains partis

20 Minutes avec AFP

— 

Pierre Hurmic, le chef de file des écologistes pour les prochaines municipales à Bordeaux. (archives)
Pierre Hurmic, le chef de file des écologistes pour les prochaines municipales à Bordeaux. (archives) — GO AMEZ/SIPA

Un accord politique de principe a été conclu jeudi soir pour les élections municipales à Bordeaux entre les écologistes qui mèneront la liste, le PS et le PC sous réserve du vote de ses militants, a-t-on appris vendredi auprès des partis. Cet accord « sur la base d’une plate-forme verte » répartit le « dosage » des candidats dans une liste qui sera composée de 50 % de société civile, 25 % pour EELV et ses alliés et 25 % pour les partis de gauche, indique-t-on dans l’équipe de campagne écologiste.

L’accord devrait être officiellement signé dans les jours à venir et les propositions programmatiques affinées continueront à être discutées dans les semaines à venir. Pierre Hurmic, chef de file des écologistes à Bordeaux et élu municipal d’opposition depuis 1995, avait indiqué mardi devant la presse discuter avec le PS, PC, Nouvelle Donne, Place Publique, Génération.s et être « proche d’arriver à un accord. Nous avons la conviction que nous pouvons gagner cette ville ».

Un sondage serré encore droite sortante et l’alliance EELV-PS

Le secrétaire fédéral du PS de Gironde Thierry Trijoulet a confirmé l’accord, « compte tenu de la fenêtre qui s’ouvre, il est important d’être dans l’union ». Pour le Parti communiste, Frédéric Mellier, responsable aux élections, a indiqué que la signature de cet accord était « sur la bonne voie » mais restait « soumis à l’accord des militants ». Il a également insisté sur cette « volonté de rassemblement » à un moment où « nous sommes en situation de gagner ».

Aux européennes de mai, La République en marche a obtenu à Bordeaux 29,5 % des voix, EELV 21,5 et la liste PS-Place publique conduite par Raphaël Glucksmann 8,5. Un sondage Elabe avait fait état le 9 octobre d’un éventuel premier tour serré entre le maire LR de Bordeaux Nicolas Florian, successeur d’Alain Juppé en mars, et allié au MoDeM, à 32,5 % des voix, devant une alliance EELV-PS à 30,5 %.