Bordeaux : L’université Bordeaux Montaigne fermée après un blocage d’étudiants en lutte contre la précarité

SOCIAL La présidente de l’université a annoncé la fermeture du site ce lundi après le blocage organisé par des étudiants grévistes.

E.P. avec AFP

— 

A Pessac, le 12 juin 2014, illustration de l'universitÈ de sciences humaines Michel de Montaigne
A Pessac, le 12 juin 2014, illustration de l'universitÈ de sciences humaines Michel de Montaigne — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Les étudiants de l’université Bordeaux Montaigne ont bloqué la fac ce lundi matin après un vote organisé vendredi.
  • Ils dénoncent la précarité de la vie étudiante après le geste désespéré d’un étudiant devant le Crous de Lyon il y a dix jours.

Hélène Velasco Grassiet, présidente de l'université Bordeaux Montaigne, a annoncé ce lundi dans un communiqué la fermeture du site et l’annulation de tous les cours après un blocage organisé par des étudiants manifestant contre la précarité.

La grève a été votée, vendredi, par une centaine d' étudiants de la fac de sciences humaines, réunis en assemblée générale, à l’appel notamment du syndicat Solidaires-Etudiants, d’OSB IV (Organisation socioculturelle de Bordeaux IV) et de la Fédération syndicale étudiante (FSE). Une action qui intervient dix jours après l’acte désespéré d’un étudiant de 22 ans, en grande difficulté financière, qui s’est grièvement brûlé en pleine rue, en s’immolant devant un restaurant universitaire du Crous de Lyon.

« Nous avons ressenti beaucoup de colère et de tristesse face à cette précarité qui touche beaucoup d’étudiants », a déclaré à l’AFP Florian, étudiant en histoire à Bordeaux-Montaigne et l’un des porte-parole du syndicat Solidaires-Etudiants.

Lundi matin, dès 5h30, des étudiants « ont bloqué les entrées » du campus et déployé des banderoles, a-t-il indiqué. « Les accès aux principaux bâtiments sont entravés par du mobilier, des tables, des chaînes », a précisé la présidence à l’AFP.

« Nous avons des revendications qui touchent à la précarité, à savoir un salaire étudiant, plus de moyens dans les universités et des logements du Crous en nombre et en qualité », a développé l’étudiant.

Selon le syndicat, vers 9 heures, ils étaient environ 200 réunis sur le parvis de l’université pour une assemblée générale qui a décidé le « maintien du blocage et de l’occupation » du parvis jusqu’à midi. Les étudiants ont également prévu une opération RU (restaurant universitaire) gratuit.