Les Bacalanais fêtent le tram

Pauline Boyer - ©2008 20 minutes

— 

Avec cafés, croissants et musique à chaque arrêt, les premiers trajets du tram à Bacalan se sont déroulés dans la bonne humeur hier matin. L'arrivée de la ligne B sonne le raccrochage de ce quartier excentré et de ses 7 500 habitants à Bordeaux. « Nous n'avions pas l'impression de faire partie de la ville », confie Jeanine Broucas, présidente de Vie et Travail, une association qui s'est battue pour l'arrivée des rails jusqu'à Bacalan. « On est plus proche de tout », ajoute Maryse Niel. Alain Juppé, le maire (UMP) de Bordeaux, l'a promis hier : « Le Bacalan coupé de Bordeaux, c'est fini. » Delphine et Marie-Christine se réjouissent tout haut pour « les handicapés et les personnes âgées qui vont enfin pouvoir sortir ».

Mais les riverains veulent aller plus loin, car des difficultés persistent pour se garer près des stations, et le quartier reste peu desservi par les bus en dehors de la rue Achard. Quant aux commerçants, après avoir fait les frais des travaux, ils veulent sentir les retombées. « Nous avons fait 30 % de chiffre d'affaires en moins pendant trois ans et demi, constate Jean Vergne, du bar-tabac, près de l'arrêt New York. Nous ne recevrons aucune indemnité. On attend donc beaucoup en retour. »