Gironde : Une usine de production de ballons dirigeables, employant 200 personnes, ouvrira d’ici 2022

ECONOMIE La société Flying Whales, soutenue par la Région Nouvelle Aquitaine, va implanter son unique site en France dévolu à la production de dirigeables, en Gironde

Elsa Provenzano

— 

L'entreprise Flying Whales va implanter sa première ligne d'assemblage dans la région Nouvelle Aquitaine.
L'entreprise Flying Whales va implanter sa première ligne d'assemblage dans la région Nouvelle Aquitaine. — Flying Whales
  • Une usine de production de ballons dirigeables doit s’implanter en Gironde et commencer son activité en 2021/2022.
  • Soutenue par la Région et l’office national des forêts, la société produira des aéronefs capables de transporter des charges de 60 tonnes (bois, pâles d’éoliennes, pylônes électriques).
  • Ce sera la seule usine de ce type du groupe Flying Whales implantée en France.

Le projet d’une usine hors normes produisant de gigantesques aéronefs prend forme. Avant l’été, la société Flying Whales  avait annoncé à l'occasion du salon du Bourget avoir jeté son dévolu sur la région Nouvelle-Aquitaine pour y installer son usine de production de ballons dirigeables. La « sensibilité industrielle » de l’institution régionale aurait fait pencher la balance vers la région, rappelle son président Alain Rousset.

« Malgré des propositions de grande qualité de la part d’autres régions françaises, la Région Nouvelle-Aquitaine a su monter la meilleure proposition tant sur le plan technique, que social, environnemental ou financier », notait alors Sébastien Bougon, président de Flying Whales. Déjà actionnaire de la société, la Région va se prononcer en plénière, lundi et mardi, sur les contours d’un partenariat qui se précise.

Un coût total de 80 millions d’euros

L’usine, qui promet d’être de taille spectaculaire puisqu’elle produira des dirigeables de 120 mètres de long sur 50 mètres de large, sera implantée en Gironde. Si le lieu exact devrait être connu d’ici la fin de l’année, il pourrait ne pas être très éloigné d’Epsilon Composite, installé à Gaillan-en-Médoc, qui produira la structure rigide du dirigeable. « L’entreprise travaille sur trois terrains », confie Alain Rousset, précisant qu’il existe des contraintes liées aux autorisations de survol. Flying Whales travaillera aussi en lien avec REEL, installée à la Rochelle, pour le système de levage de charge. Le montant total du projet est estimé à 80 millions d’euros.

Le modèle de dirigeable LCA60T, capable de lever 60 tonnes, a été conçu au départ pour répondre aux besoins de l’Office National des Forêts (ONF), actionnaire de l’entreprise, pour l’extraction de bois en zone d’accès difficile. « Aujourd’hui on procède au bûcheronnage par câbles qui est une solution très coûteuse, pointe Alain Rousset. Avec Flying Whales, on se dirige vers une gestion écologique des forêts et à moindre coût ». Le transport de pylônes électriques ou de pâles d’éoliennes par ces dirigeables est aussi envisagé.

Le premier dirigeable pourrait sortir de l’usine girondine fin 2021 à début 2022 selon la Région. Les premières missions concerneraient des zones montagneuses comme les Alpes et les Pyrénées. Le site girondin, qu’elle aura l’autorisation d’exploiter pendant 30 ans, sera l’unique lieu d’implantation de l’entreprise en France.