Le maire de Villenave d’Ornon pousse un coup de gueule après un incendie de caravanes

SECURITE Patrick Pujol, maire divers droite de Villenave d’Ornon, demande à l’Etat de réagir après l’incendie, le deuxième en moins d’un an, qui s’est déclaré dans un campement installé sur un terrain privé

Elsa Provenzano

— 

Les caravanes sont installées à proximité d'un quartier résidentiel de Villenave d'Ornon.
Les caravanes sont installées à proximité d'un quartier résidentiel de Villenave d'Ornon. — Capture d'écran Google maps
  • Après l’incendie de caravanes sur un squat de Villenave d’Ornon, près de Bordeaux, le maire demande à la puissance publique d’intervenir sur le site.
  • Comme la parcelle est privée, la préfecture explique qu’elle n’en a pas les moyens juridiques.
  • Après deux incendies en moins d’un an, l’élu local craint un nouveau drame.

Dimanche dans la soirée, un violent incendie s’est déclaré sur un terrain privé du Petit Chemin de Leyran à Villenave d'Ornon, squatté illégalement depuis plusieurs années. « Plusieurs caravanes ont brûlé et dans certaines où se trouvaient des bouteilles de gaz il y a eu des explosions, rapporte Patrick Pujol, maire (divers droite) de la commune proche de Bordeaux. C’est le deuxième incendie sur ce site en moins d’un an ».

Aucun blessé n’est à déplorer mais l’élu alerte à nouveau sur la situation du site. Il dit avoir saisi tous les services compétents des collectivités concernées mais se sent « isolé » alors qu’aucune solution n’émerge et que les riverains du site continuent à venir se plaindre auprès de l’élu de proximité qu’il est.

« Personne ne veut agir »

« La préfète comprend la position du maire et ses difficultés mais elle n’a pas les moyens juridiques d’intervenir, car la parcelle appartient à un propriétaire privé qui ne s’est pas manifesté », explique-t-on à la préfecture. « Personne ne veut agir », s’indigne Patrick Pujol, qui estime que les maires sont en premières lignes sur ces sujets.

« Les limites juridiques ou les difficultés de relogement ne peuvent désormais plus justifier l’inaction générale de la puissance publique dans ce dossier et l’indifférence du propriétaire du terrain, qui suscitent la totale et légitime incompréhension des habitants et des élus de Villenave d’Ornon » écrit-il dans un communiqué. L’élu a demandé au propriétaire de prendre ses responsabilités, sans réponse de sa part jusqu’ici.