Bordeaux : Des bureaux flottants entièrement écolos débarquent, ils seront à flot début 2020

ARCHITECTURE La société Carmo Wood France, fournisseur de matériel agricole, va installer à partir de début 2020 son siège social dans les bureaux flottants qu’elle fait construire sur les bassins à flot…

Elsa Provenzano

— 

La société Carmo Wood, maître d'oeuvre, installera son siège social de Carmo France au premier étage du bâtiment flottant.
La société Carmo Wood, maître d'oeuvre, installera son siège social de Carmo France au premier étage du bâtiment flottant. — Agence d'architecture 2PM A
  • Le groupe Carmo Wood France fait construire des bureaux flottants sur les Bassins à flot, à Bordeaux.
  • Son siège social sera installé à l’étage et le rez-de-chaussée sera proposé à la location, au début de l’année 2020.
  • Le bâtiment flottant conçu par l’agence 2PM A vise l’autonomie énergétique.

Des bureaux avec une vue imprenable sur les Bassins à flot vont ouvrir fin janvier 2020 à Bordeaux. Et pour cause, puisqu’ils seront installés sur l’eau, devant l’hôtel du Radisson Blu.

C’est la société Carmo Wood, fournisseur de matériel agricole à base de bois, qui est le maître d’œuvre de ce projet original construit notamment à partir de bois sorti de ses usines du Portugal. Le siège social de Carmo France sera installé au premier étage et une quinzaine de bureaux du rez-de-chaussée seront proposés à la location. « Ce sera une vitrine du savoir-faire de notre société, créée il y a 35 ans, en matière de construction », se félicite Custodio Ximenes, directeur de la société Carmo Wood France.

« Un projet hybride entre le bateau et le bâtiment »

Si des péniches et des bateaux discothèques ont déjà investi les Bassins à flot, ce sera le premier bâtiment flottant à accueillir des bureaux, ont repéré nos confrères de Challenges. Carmo a lancé un concours auprès des architectes qui a été remporté en 2014 par l’agence 2 PM A. « C’est un projet hybride entre le bateau et le bâtiment, explique Paul Rolland, architecte urbaniste chez 2 PM A. On a réinterprété des codes qui viennent de la marine, ainsi la vigie (où se tiendra un espace de réception) rappelle la cabine de pilotage et sur la longueur du bâtiment les lignes évoquent celles d’une coque de bateau ».

Une trentaine de bureaux au total seront disponibles à bord des bureaux flottants.
Une trentaine de bureaux au total seront disponibles à bord des bureaux flottants. - Agence d'architecture 2PM A

Pour ce projet, pas de permis de construire à déposer ou de RT 2012 (réglementation thermique) à respecter. Mais sur l’impulsion de l’architecte en chef de la ZAC (zone d’aménagement concerté) des Bassins à flot, Nicolas Michelin, l’ambition environnementale a été élevée. « Carmo a joué le jeu de réaliser un bâtiment très écologique, souligne Paul Rolland. Il est en terre crue, sans béton, et n’utilise que des matériaux bio-sourcés ». Des panneaux photovoltaïques seront aussi installés pour alimenter les bureaux en énergie.

Un choix d’exigence environnementale et le recours à un bureau de contrôle maritime pour ce projet innovant expliquent le coût relativement élevé, d’environ 1,2 million d’euros, que le groupe Carmo autofinance. « On a voulu fabriquer les premiers bureaux flottants, en France mais aussi en Europe, prêts à être autonomes, souligne Custodio Ximenes. On veut produire ce qui correspond à notre consommation, sans revendre notre énergie ».

Le coût total du projet est d'environ un million d'euros.
Le coût total du projet est d'environ un million d'euros. - Agence d'architecture 2PM A

Une convention d’occupation pour une durée de 24 ans a été signée par la société avec le grand port maritime de Bordeaux. Les travaux sont en cours sur le quai 209 et les pieux ont déjà été mis en place pour accueillir la barge. L’ossature est terminée et l’assemblage se fera précautionneusement, sur l’eau. Le bardage du bâtiment sera constitué de piquets de vigne, un clin d’œil à l’activité première de l’entreprise mais aussi à la proximité de la Cité du vin.

Un avenir pour le flottant ?

L’agence 2PM A croit au potentiel des constructions flottantes alors que le coût du foncier est devenu exorbitant sur la capitale girondine. « On est beaucoup appelés sur ce sujet », confie Paul Rolland. Son agence avait déjà proposé dès 2012 (avant donc l’élu socialiste Matthieu Rouveyre) une piscine flottante sur la Garonne. « Une piscine, c’est un équipement vaste qui prend beaucoup de foncier et qui coûte cher, souligne-t-il. D’où notre idée d’une piscine déplaçable qui peut être mutualisée entre plusieurs communes ». Il estime aussi que les constructions flottantes sont particulièrement appropriées au logement étudiant, qui connaît une pénurie importante depuis plusieurs années à Bordeaux.

Un architecte hongrois présente une «maison en eau» économe en énergieAu Vietnam, une nouvelle génération de maisons résistantes et peu chères