Nouvelle-Aquitaine : Un fonds de garantie pour aider 3.000 agriculteurs dans leur transition écologique

ENVIRONNEMENT Le conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine veut mobiliser 230 millions d’euros de prêts auprès de trois banques partenaires pour accélérer la transition vers l’agroécologie de deuxième région agricole d’Europe

E.P. avec AFP

— 

La Région veut accompagner les agriculteurs qui ont des difficultés vers l'agro-écologie.
La Région veut accompagner les agriculteurs qui ont des difficultés vers l'agro-écologie. — GILE MICHEL/SIPA
  • La Nouvelle Aquitaine met en place avec l’union européenne un fonds de garantie pour aider les agriculteurs dans leur transition vers l’agroécologie.
  • Elle veut mobiliser 230 millions d’euros de prêts auprès de trois banques partenaires.
  • Environ 3.000 agriculteurs devraient bénéficier de ce dispositif, dans les trois prochaines années.

Faciliter la transition écologique en Nouvelle-Aquitaine, c’est l’objectif du dispositif. La Région a annoncé vendredi lancer un fonds de garantie visant à aider les agriculteurs et entreprises agricoles et agroalimentaires dans leur transition agroécologique, avec 230 millions d’euros de prêts à la clé.

Le fonds Alter’NA, dans lequel la région et l’Union européenne vont chacun mettre 15 millions d’euros, auxquels s’ajoutent 6 millions d’euros du grand plan de relance de l’économie européenne dit « Juncker », doit permettre de générer des prêts bancaires distribués par trois banques partenaires, le Crédit Mutuel, la Banque populaire et le Crédit agricole.

3.000 agriculteurs aidés d’ici à 3 ans

Il va notamment permettre à des exploitations agricoles qui n’ont pas les reins assez solides financièrement pour obtenir des prêts classiques d’avoir quand même accès au crédit (avec un plafond de prêt à 1,5 million d’euros), en bénéficiant notamment de taux d’intérêt inférieurs à ceux du marché, explique-t-on à la région Nouvelle-Aquitaine.

Deuxième région agricole de l’Union européenne après l’Andalousie (Espagne), la Nouvelle-Aquitaine est « la première région européenne à mettre en place un dispositif aussi innovant » pour faciliter la transition écologique dans le secteur agricole et agroalimentaire, selon un communiqué.

Pour le président (PS) de région Alain Rousset, « ce dispositif est décisif dans l’accompagnement des agriculteurs dans la transformation de leurs pratiques agricoles et l’accélération de la transformation de l’agriculture vers l’agroécologie ».

« D’ici trois ans, ce sont plus de 3.000 agriculteurs et TPE-PME (Très petites entreprises-Petites et moyennes entreprises) agricoles qui devraient bénéficier de ce dispositif », a assuré dans le communiqué Pier Luigi Gilibert, directeur général du Fonds européen d’investissement, qui fait partie de la Banque européenne d’investissement (BEI).