Bordeaux: La Cité numérique veut décoller avec l'implantation de Microsoft

DIGITAL Microsoft vient d’inaugurer sa dixième école sur l’Intelligence artificielle en France, au sein de la Cité numérique à Bègles, près de Bordeaux

Mickaël Bosredon

— 

La Cité numérique, à Bègles près de Bordeaux, accueille des entreprises et des start-up dans un ancien centre de tri postal.
La Cité numérique, à Bègles près de Bordeaux, accueille des entreprises et des start-up dans un ancien centre de tri postal. — Mickaël Bosredon/20 Minutes
  • La Cité numérique est un vaste espace de 25.000 m2 qui va réunir des pépites régionales et des grands groupes internationaux du numérique.
  • Microsoft vient de s’y implanter avec son école IA, et installera un « Experience
    ​Lab » d’ici à la fin de l’année.
  • Cette école IA formera gratuitement des candidats aux technologies de l’Intelligence artificielle.

Le « totem » de l’économie numérique sur la métropole bordelaise prend forme. Les travaux de la Cité numérique à Bègles avancent en effet à grands pas, et le site, qui accueille déjà une trentaine d’entreprises ( Marbotic, OnePoint, Axyz, HelloAsso…), vient d’inaugurer l'installation de l'école sur l'Intelligence Artificielle (IA) de Microsoft. L’arrivée d’un tel poids lourd doit faire décoller cet écosystème.

Sur 25.000 m2, « la Cité numérique est un projet porté de longue date, dans un ancien centre de tri de La Poste qui a déménagé à Cestas, a rappelé le maire EELV de Bègles Clément-Rossignol Puech. A terme, nous aurons une cinquantaine d’entreprises pour 1.500 emplois, sans compter un grand nombre de start-up. La force de la Cité numérique justement, c’est que c’est un écosystème qui part de la toute petite entreprise, et qui va jusqu’au grand groupe international comme Microsoft, en passant par de belles pépites régionales. »

Le maire de Bègles Clément Rossignol Puech a annoncé que la Cité numérique devrait acceuillir 1.500 emplois à terme.
Le maire de Bègles Clément Rossignol Puech a annoncé que la Cité numérique devrait acceuillir 1.500 emplois à terme. - Mickaël Bosredon/20 Minutes

« On manque de compétences » dans les technologies de l’IA

Microsoft installe donc ici sa dixième école IA en France. Sur le principe des écoles de la deuxième chance, et en partenariat avec Simplon, l’objectif est de former, gratuitement, 24 « apprenants » qui viennent d’horizons divers, sur les technologies de l’IA, sur une période de dix-neuf mois. « Ils apprennent à être des développeurs, à fabriquer des chatbots avec des data scientists », résume Laurent Schlosser, directeur de la division Secteur Public chez Microsoft France. Pourquoi ? « Parce qu’on manque de compétences dans ce domaine », assure-t-il.

Ce n’est pas tout. Microsoft va accompagner son implantation sur Bordeaux Métropole, d’un « Experience Lab » d’ici à la fin de l’année, toujours à la Cité numérique. « Notre rôle, c’est de fabriquer des compétences, mais c’est aussi de faire en sorte que les belles idées rencontrent les clients, c’est-à-dire les entreprises », poursuit Laurent Schlosser. « L’Experience Lab sera un lieu immersif, dans lequel on va rassembler des start-up, des petites et moyennes entreprises et des grands groupes qui travailleront tous ensemble sur des projets autour de l’IA, dans des univers différents (transport, santé, agriculture…) », complète Jérôme Barrier, qui dirige la section TPE/PME/ETI chez Microsoft.

Jérôme Barrier (à gauche) et Laurent Shlosser ont inauguré l'école IA de Microsoft au sein de la Cité numérique à Bègles.
Jérôme Barrier (à gauche) et Laurent Shlosser ont inauguré l'école IA de Microsoft au sein de la Cité numérique à Bègles. - Mickaël Bosredon/20Minutes

Lancement de la plateforme FarmBeats, première en France

Parmi ces projets, il y aura le lancement de la plateforme FarmBeats. « C’est une plateforme qui va réunir tous les scénarios que l’on a montés à travers le monde sur l’agriculture connectée, annonce Laurent Schlosser. Elle permettra notamment d’aller connecter des capteurs de champs, de faire de l’agriculture de précision, ce qui peut rencontrer les besoins futurs de la viticulture. Ce sera une première en France. »

Le choix de la Cité numérique pour ces deux implantations s’est fait assez naturellement, assure Microsoft. « Quand on a visité le chantier de la Cité numérique, on s’est dit que ça nous correspondait parfaitement, car ce site a une vocation pédagogique et entrepreneuriale… Et nous, on est un animateur de l’écosystème. »