Bordeaux : Sciences Po cherche à diversifier le profil social de ses étudiants et ça fonctionne

SOCIETE La Région et Sciences Po Bordeaux ont mis en place il y 15 ans un programme pour proposer gratuitement des cours de préparation au concours à des élèves de lycées éloignés.Les résultats sont encourageants

Elsa Provenzano
— 
Cette année 48 des 275 primo-entrants sont issus du programme
Cette année 48 des 275 primo-entrants sont issus du programme — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Sciences Po Bordeaux a mis en place en 2005, avec le soutien de la Région, un programme pour proposer gratuitement des cours de préparation au concours d’entrée à des élèves de lycées partenaires.
  • Au bout de 15 ans de fonctionnement du dispositif, l’école observe que cela permet de diversifier le profil de ses étudiants, qui sont plus souvent boursiers et viennent de toute la grande région.

« J’étais au lycée à Condorcet, dans la cité du Grand Parc à Bordeaux, et c’est mon prof d’histoire qui repérait un peu les élèves et qui m’a sensibilisé au programme », raconte Lola Sansac, 21 ans, aujourd’hui en 4e année à Sciences Po Bordeaux.

Le programme « Je le peux parce que je le veux », lancé par l’établissement en partenariat avec la Région vise à permettre à des jeunes de lycées éloignés de la métropole bordelaise ou dont le profil social est peu représenté au sein de Sciences Po d’accéder à cette filière sélective. Il fête en cette rentrée ses 15 années d’existence.

48 nouveaux élèves issus du programme

« Depuis soixante-dix ans, Sciences Po Bordeaux accompagne des jeunes vers des métiers à responsabilité, relève Yves Deloye, le directeur de l’établissement. Cette réussite doit être mise au service de tous les élèves, quelles que soient leurs origines culturelles ou territoriales ». En cette rentrée, il se félicite que 48 des 275 élèves primo entrants dans l’établissement soient issus de ce programme. Et parmi eux, un peu plus de 40 % sont boursiers alors que le taux global se situe plutôt aux alentours de 28 à 29 %.

« Moi j’étais au lycée à Tulle en Corrèze et c’est aussi mon prof d’histoire en seconde qui m’a informé du programme, explique Emilien Seigne, 21 ans, en quatrième année à Sciences Po Bordeaux. Je pense que c’est un intérêt pour le français, l’histoire et une curiosité intellectuelle qui ont retenu son attention et pas forcément les résultats scolaires ».

Ce programme consiste à proposer des cours gratuits de préparation au concours d’entrée à la grande école aux élèves volontaires de 43 lycées généraux partenaires, répartis sur la Nouvelle-Aquitaine. La préparation, assurée par des professeurs du lycée, se déroule les mercredis après-midi en première et terminale. Au total, un volume horaire de 50 heures est proposé.

« Renouer avec l’ascenseur social »

La subvention de 100.000 euros apportée par la Région permet de financer ces cours supplémentaires. « L’objectif politique, c’est de renouer avec l’ascenseur social qui a fait la solidité de la République », souligne, Jean-Louis Nembrini, vice-président de Région, en charge de l’Education et des lycées.

Pour Emilien et Lola, « ambassadeurs » du programme, l’intégration a été assez facile. « A Sciences Po Bordeaux, on passe tous le même concours, il n’y a pas de traitement de faveur, ce n’est pas le même fonctionnement qu’à Paris (qui propose un concours dérogatoire) », apprécie Lola. « C’est parce qu’à Bordeaux on s’attache à soigner les causes et pas seulement les effets », ajoute Emilien.

Ils n’ont pas perçu de jugement de la part de leurs camarades de promo mais Lola parle d’un « gros décalage entre la population de l’école et de son ancien lycée ». Elle se sentait un peu en manque de légitimité en arrivant et estime avoir aujourd’hui fait ses preuves.

Environ 2.700 candidats tentent chaque année leur chance au concours d’entrée de l’école et seulement environ 10 % y décrochent leur place. Or, ceux qui ont suivi le programme de préparation réussissent mieux au concours (14 %). Depuis la création du dispositif, 252 jeunes ont été reçus au concours sur 2.000 candidats qui se sont présentés.