A Bordeaux, il y a foule « chez ma tante »

ECONOMIE Vieux comme le monde, le prêt sur gage reste une valeur sûre... Au Crédit municipal de Bordeaux, le nombre de prêts accordés depuis le début de l'année est en hausse de 13 % par rapport à l'an dernier...

Marion Guillot

— 

Les bijoux représentent 85 % des dépôts au Crédit municipal.
Les bijoux représentent 85 % des dépôts au Crédit municipal. — P. SAURA / 20MINUTES

Vieux comme le monde, le prêt sur gage reste une valeur sûre. Au Crédit municipal de Bordeaux, le nombre de prêts accordés depuis le début de l'année est en hausse de 13 % par rapport à l'an dernier. «Avec la récession économique, les gens n'ont pas envie de s'endetter auprès de leurs banques, car les taux augmentent», analyse Agnès Berniolles, responsable des prêts sur gage et des ventes aux enchères au sein de l'établissement de Bordeaux. Car au Crédit municipal, les taux mensuels oscillent entre 0,75 % et 0,85 %. Il suffit d'y laisser un objet de valeur en dépôt, pour obtenir en échange la somme d'argent correspondante. «Les intérêts sont remboursables tous les six mois et reconduits tant que la personne n'a pas racheté son bien. Elle peut rembourser son capital quand elle le souhaite», explique Agnès Berniolles.

Une solution simple et rapide, qui permet d'emprunter de l'argent tout de suite, sans frais de dossier, ni frais d'assurance. En moyenne, les prêts se situent aux alentours de 500 euros. «Les bijoux constituent 85 % des dépôts, mais on voit de plus en plus d'oeuvres d'art», confie la responsable. Le public change lui aussi : toutes les catégories sociales osent aujourd'hui pousser la porte de l'établissement. Des étudiants, même, ont fait leur apparition cette année. Ils déposent généralement des bijoux de famille, cadeaux de naissance ou héritages. Face à cette nouvelle affluence, le Crédit municipal de Bordeaux déclare disposer de ressources financières suffisantes pour répondre à la demande.