Bordeaux : Ligne D du tramway, pont Simone-Veil… Ce qu’il faut retenir des annonces du président de la métropole

MOBILITE Le président de la métropole bordelaise Patrick Bobet est revenu ce lundi matin sur les nombreux chantiers liés à la mobilité

Mickaël Bosredon

— 

Essai du tramway sur la future ligne D de Bordeaux, ici au niveau de la place Tourny
Essai du tramway sur la future ligne D de Bordeaux, ici au niveau de la place Tourny — M.Bosredon/20Minutes
  • La ligne D du tramway bordelais sera inaugurée le 14 décembre. A la mi-février, le tram arrivera jusqu’à Eysines-Cantinole.
  • Le tronçon de la ligne C fermé à cause de l’incendie du parking des Salinières ne rouvrira pas avant la mi-octobre.
  • Le président de la métropole ne veut plus entendre parler du grand contournement routier, ce qui ne veut pas dire que les projets routiers sont abandonnés.

Outre les annonces sur les études en faveur d'un métro, le président de Bordeaux métropole Patrick Bobet (LR) est revenu sur plusieurs dossiers de mobilité en cours, ce lundi matin. Ce qu’il faut retenir de ses annonces.

La réouverture du tronçon fermé de la ligne C du tramway pour octobre

Le tronçon fermé entre la gare et Quinconces, suite à l’incendie du parking des Salinières, tarde à réouvrir. Patrick Bobet a annoncé que des essais vont être possibles en septembre, « ce qui nous laisse espérer une ouverture de la ligne dès la Toussaint, et peut-être un petit peu avant, à savoir à la mi-octobre, mais moi je préfère rester prudent. »

Inauguration de la ligne D du tramway

Les essais sur cette ligne qui sera la quatrième ligne de tramway de la métropole, entre les Quinconces et Eysines, ont démarré cet été. Patrick Bobet, qui est par ailleurs maire du Bouscat (ville traversée par cette nouvelle ligne) a annoncé que la marche à blanc aura lieu à partir du 14 octobre, et que l’inauguration se ferait le samedi 14 décembre. « D’abord jusqu’à la station mairie du Bouscat, et nous sommes tout à fait confiants pour que la ligne jusqu’à Eysines-Cantinole soit en service à la mi-février. » Patrick Bobet a ajouté que « l’objectif de la métropole est d’avoir un déplacement doux sur deux à l’échelon 2030 ».

Ne parlez plus du projet de grand contournement

La métropole souhaite relancer la discussion sur un barreau routier entre Mussidan (Dordogne) et Langon, au sud de Bordeaux, pour désengorger l’agglomération bordelaise. Il s’agirait d’une nouvelle déviation routière d’un peu plus de 80 km. « Le maire de Limoges y est très favorable, a annoncé Patrick Bobet. Mais ce ne serait pas le grand contournement, et je ne veux plus que l’on parle de grand contournement. Pourquoi ? Parce qu’on ne sait pas quelle sera la problématique dans 20-25 ans… C’est pourquoi il faut privilégier des choses à petit caractère, rapides et efficaces pour régler le problème du trafic routier. Et ce barreau routier peut se faire relativement vite. »

Un péage urbain sur la rocade ?

« Cette idée me déplaît d’un point de vue social, mais ça fonctionne bien partout où il a été mis en place, comme à Stockholm. Mais le niveau de vie à Stockholm, n’est pas celui de Bordeaux. Donc, sur le principe je trouve cela plutôt intelligent, mais je n’y suis pas favorable pour une raison sociale évidente. »

La construction du pont Simone-Veil

Malgré les déboires judiciaires autour de ce chantier, « il n’y aura pas de retard conséquent sur la livraison du pont, assure Patrick Bobet. Nous aurons tout au plus six mois de retard, mais pas deux ans comme je le lis parfois, ce n’est pas vrai. »