Creuse: Une serveuse du Mcdonald's menacée de mort pour une erreur de commande

FAITS DIVERS Un homme d'une vingtaine d'années a été arrêté et placé en garde à vue, mardi, à Guéret après avoir menacé une employée du Macdonald's de la ville après une erreur de commande

E.P. avec AFP

— 

L'employée du fast-food a été menacée de mort à plusieurs reprises par un client mécontent.
L'employée du fast-food a été menacée de mort à plusieurs reprises par un client mécontent. — MEIGNEUX/SIPA/MEIGNEUX/SIPA
  • Une employée du McDonald’s de Guéret, dans la Creuse, a été menacée de mort à plusieurs reprises par un client mécontent d’une erreur de commande.
  • Elle a porté plainte et l’homme de 20 ans est convoqué le 4 décembre prochain devant le tribunal correctionnel pour y répondre de « menaces de mort ».

C’est une banale erreur de commande qui a mis dans tous ses états un client du Macdonald's de Guéret dans la Creuse, convoqué le 4 décembre prochain devant le tribunal correctionnel. L’homme de 20 ans a été arrêté et placé en garde à vue, mardi, pour avoir menacé de mort l’employée qui aurait servi sa commande à un autre client.

Les premiers faits remontent au mercredi 7 août. Tout serait parti d’une commande effectuée par l’homme, et servie par erreur à quelqu’un d’autre. En guise de geste commercial, la serveuse a alors proposé à ce client de lui offrir un Sundae (petite glace à la vanille). Mais ce dernier s’est énervé et a réclamé un McFlurry (une glace plus grande).

Des menaces répétées

À la fin du service de la jeune femme, le client mécontent l’a suivie sur le parking, puis jusqu’à son domicile avant de la menacer de mort. « Il lui a dit "je vais te tuer" », a indiqué le commissariat de Guéret, confirmant une information de La Montagne. Craignant pour sa sécurité, la serveuse est alors retournée se réfugier sur son lieu de travail.

Quatre jours plus tard, le dimanche 11 août, l’homme s’est de nouveau présenté au domicile de la serveuse et a réitéré ses menaces. Le compagnon de l’employée du fast-food s’est interposé. C’est après ce deuxième épisode que la victime a porté plainte.

Le client menaçant, qui était connu de la police et de la justice pour des infractions routières mais pas pour des faits de violence, a « reconnu et assumé les faits » au cours de son audition, selon la source policière.

Cette semaine, un gérant de bar a été tué, dans la nuit de mardi à mercredi en Seine-Saint-Denis après avoir refusé de servir un client ivre, quelques jours après la mort d'un serveur d'un fast-food abattu dans ce même département pour avoir tardé à préparer un sandwich.