Municipales 2020 à Bordeaux: «Il faut une croissance plus douce, plus acceptée et en dentelle», défend le candidat LREM Thomas Cazenave

POLITIQUE Thomas Cazenave, candidat investi par La République en Marche pour les municipales à Bordeaux, veut écrire « un nouveau chapitre » dans la capitale girondine

Elsa Provenzano

— 

Thomas Cazenave a présenté son projet Renouveau Bordeaux pour les municipales de 2020.
Thomas Cazenave a présenté son projet Renouveau Bordeaux pour les municipales de 2020. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Thomas Cazenave, candidat LREM à Bordeaux, a lancé Renouveau Bordeaux ce mercredi dans le quartier de la Bastide.
  • Il veut se distinguer par sa méthode de coconstruction d’un programme municipal avec les habitants, quartier par quartier.
  • Il critique par petites touches le bilan des années Juppé, insistant sur le besoin d’un renouvellement dans la politique locale.

Deux jours après son investiture pour les municipales à Bordeaux par La République en Marche (LREM), Thomas Cazenave, haut fonctionnaire et macroniste de la première heure, a présenté son projet Renouveau Bordeaux aux habitants. Pour cette première réunion, il a choisi la Maison cantonale de la Bastide, quartier de la rive droite bordelaise d’où est originaire la branche paternelle de sa famille, tient-il à souligner d’emblée.

Dans la maison cantonale de la Bastide, le candidat investi par LREM a esquissé les enjeux principaux de la campagne.
Dans la maison cantonale de la Bastide, le candidat investi par LREM a esquissé les enjeux principaux de la campagne. - E.Provenzano / 20 Minutes

Pour la première fois depuis des décennies, le jeu semble ouvert à Bordeaux, après le départ d’Alain Juppé pour le conseil Constitutionnel. LREM entend en profiter pour prendre la cinquième ville de France en lançant dans la course son candidat face au maire sortant Nicolas Florian (LR), encore peu connu des Bordelais.

Deux listes concurrentes donc, alors que le premier adjoint du maire de Bordeaux Fabien Robert est président du MoDem (allié fidèle de LREM) en Gironde. « Le MoDem a décidé de sortir de l’alliance ici localement avec la majorité bien avant mon investiture il y a deux jours, commente Thomas Cazenave. C’est sa décision et il n’y a aucune raison que cela nous empêche d’avancer et de porter notre projet ».

Une nouvelle méthode ?

Son credo ? Construire des solutions avec les habitants. Et ce, dans chaque quartier de Bordeaux, autour des enjeux de la place de la nature en ville, du logement, des nouvelles formes de mobilités, de la citoyenneté etc. Quand on l’interroge sur ses différences de fond avec la majorité municipale, il botte un peu en touche : « Je ne connais pas leur projet mais je sais quelle est notre ambition : on veut faire une ville verte, pour tous et on veut changer de méthode ».

C’est la première fois qu’il se présente à un mandat électif et il compte bien en faire un atout, soulignant son envie de « renouveler la vie politique locale » et de « bousculer l’ordre établi ». Il a partagé sa « conviction qu’il faut écrire un nouveau chapitre après des transformations absolument formidables mais aussi des enjeux sur lesquels il faut avancer ». Il critique à petites touches le bilan des années Juppé, préférant se concentrer sur les ambitions portées par Renouveau Bordeaux.

« On n’a pas besoin de grandes opérations »

Sur le logement, il s’échauffe tout de même un peu. Le boom des prix de l’immobilier a conduit au départ des classes moyennes. « Et, perdre les classes moyennes c’est comme amputer une ville ». Une situation inacceptable qu’il a reliée à la crise des « gilets jaunes » : « On ne peut pas sacrifier une partie de la population sur l’autel de l’attractivité ».

Des programmes immobiliers sont sortis de terre ces dernières années et certains ne font pas l’unanimité. « Ce n’est pas normal qu’on sorte des opérations dans lesquelles les équipements basiques ne sont pas là, pointe-t-il. Il faut une croissance plus douce, plus acceptée et en dentelle. On n’a pas besoin de grandes opérations, on a la capacité de remettre des immeubles dans le centre, partout, dans le diffus. »

« Faire de Bordeaux la championne de la transition écologique »

Dans une ville minérale, la place de la nature est aussi un enjeu qui se dessine de façon forte pour l’échéance municipale, et Thomas Cazenave l’a bien compris. « Pour aller plus loin, notre ambition c’est de faire de Bordeaux la championne de France, d’Europe de la transition écologique », a-t-il lancé dans un esprit de conquête. Il veut que Bordeaux ouvre ses horizons et brille dans d’autres domaines que le vin et l’aéronautique, par exemple en accueillant des start-up en lien avec la transition écologique.

Pour finir, il a salué avec enthousiasme le succès de Darwin, un espace bordelais qui réunit coworking, restauration, associations etc., et qui montre selon lui « une appétence pour la liberté, la créativité ». Un modèle de lieu alternatif et branché qu’il souhaite voir se dupliquer s’il a la main pour écrire une nouvelle page à Bordeaux.