Gironde: Bientôt scalaire, turitelle et autres coquillages n'auront plus de secrets pour vous

SUR LA PLAGE ABANDONNEE L’association Ecosite du Bourgailh organise dimanche une sortie à Lège-Cap-Ferret pour apprendre à connaître les coquillages que l’on trouve sur la plage

Mickaël Bosredon
— 
Des coquillages. (Illustration)
Des coquillages. (Illustration) — RAPHAEL BLOCH/SIPA
  • Telline ou donax ? Couteaux, scalaires, turitelles… Tous ces noms n’auront plus aucun secret après la sortie organisée dimanche en Gironde sur le thème des coquillages de nos côtes.
  • Il existe plusieurs dizaines d’espèces, qui vivent toutes pour la plupart dans les fonds sableux.
  • Le rendez-vous est fixé dimanche matin sur la plage du Grand-Crohot.

« Coquillages de nos côtes. » En pleine canicule, la sortie proposée dimanche à Lège-Cap-Ferret par l'association Ecosite du Bourgailh devrait trouver son public. Mais ce sera surtout l’occasion de partir à la découverte d’une faune méconnue et que tout le monde a pourtant déjà croisé en allant à la plage : les coquillages.

« On a tous déjà ramassé des coquillages, explique Laurent Rousserie, directeur de l’association Ecosite du Bourgailh, et guide naturaliste. Ce n’est pas pour autant que l’on s’est rendu compte de la diversité des espèces qui existent. C’est pourquoi la sortie qui est proposée dimanche, c’est une sorte de retour en enfance, mais cette fois-ci nous allons exposer les coquillages trouvés sur la plage, pour prendre conscience de cette diversité. »

Océan Atlantique. Littoral. Plage en Gironde (Nouvelle-Aquitaine)
Océan Atlantique. Littoral. Plage en Gironde (Nouvelle-Aquitaine) - M.Bosredon/20Minutes

Bivalves et gastéropodes

Le ramassage s’effectuera évidemment à marée basse, au moment de ce qu’on appelle « la petite laisse » ou « laisse de basse mer » (traces au sol laissées par la mer). « C’est là que l’on trouve les coquillages les plus frais. » Il vous faudra d’abord différencier les bivalves des gastéropodes… Et ensuite appréhender des espèces aux noms bizarroïdes parfois, comme la scalaire, « un coquillage qui ressemble à la turitelle, mais avec des formes plus gothiques », ou le fameux « grain de café », coquillage que l’on trouve extrêmement rarement sur les côtes aquitaines, alors qu’il vit en abondance en Bretagne.

Saviez-vous que la seiche fait également partie des mollusques ? « Effectivement, alors que, pourtant, elle n’a pas de coquillage autour d’elle, mais un os central, qu’elle fabrique elle-même. » Un os que l’on retrouve très fréquemment sur les plages.

« Pas une pêche à pied »

De l’huître – et que l’on trouve uniquement dans le bassin d’Arcachon et sur le banc d’Arguin – aux couteaux, il y aurait quelques dizaines d’espèces différentes sur la côte. La plupart ne vivent que dans les fonds sableux évidemment, la côte girondine, et même aquitaine, ne disposant que de très peu de rochers.

Parmi elles, il y en a une qui est particulièrement appréciée des gourmets, qui l’appellent généralement telline, alors qu’il s’agit en fait de donax. Ce bivalve se trouve à peu près tout le long de la côte, et il suffit de remuer les pieds dans le sable à marée basse, pour le faire sortir. « Mais attention, la sortie proposée dimanche par l’association Ecosite du Bourgailh, n’est pas une pêche à pied » prévient Laurent Rousserie. » « On ne ramasse que des coquillages vides. »

La sortie (gratuite) s’effectuera sur la plage du Grand Crohot. Rendez-vous sur place à de 10h. Inscription sur HelloAsso.

 

Sorties du week-end

Ecosite du Bourgailh propose également une sortie à la découverte des insectes nocturnes samedi à 22h, une ferme mobile dimanche à 14h, et une visite de la forêt dimanche à 14h30, tout cela sur le site de la forêt du Bourgailh à Pessac.