Lot-et-Garonne : Deux sœurs inventent un objet astucieux pour que le parasol ne s’envole pas sur la plage

CONSOMMATION Deux sœurs ont imaginé un accessoire de plage qui assure un bon maintien du parasol, même avec un vent assez fort. Elles le lancent cet été dans le Sud-Ouest

Elsa Provenzano

— 

Elisabeth et Marie Sophie Tauzin, les deux soeurs qui ont crée Poppybeach, un support pour maintenir les pieds de parasols sur la plage.
Elisabeth et Marie Sophie Tauzin, les deux soeurs qui ont crée Poppybeach, un support pour maintenir les pieds de parasols sur la plage. — 701 films
  • Deux sœurs installées dans le Lot-et-Garonne ont inventé un support de parasol qui permet d’assurer son maintien dans le sable ou les galets.
  • Fabriqué en France, il est commercialisé à partir de cet été dans une grande partie du Sud-Ouest.
  • Si leur produit séduit les plagistes, les deux sœurs envisagent de le développer en dehors de la France, en commençant par l’Espagne.

Avec cette vague de chaleur, on espère rester à l’ombre, bien abrité sous son parasol. Deux sœurs du Lot-et-Garonne commercialisent à partir de cet été un accessoire de plage qui peut y aider. L’idée germe alors qu’Elizabeth Tauzin, 47 ans, est sur la plage avec sa sœur Marie-Sophie, 41 ans, et qu’un parasol s’envole à cause du vent, imposant un petit sprint à son propriétaire.

« Cela peut donner lieu à des situations un peu cocasses mais aussi mal se terminer, avec des bleus ou même des blessures plus sérieuses », relève Marie-Sophie Tauzin. Ces deux Lot-et-Garonnaises décident de se lancer dans la conception d’un support pour assurer un bon maintien aux parasols, sur les plages de sable mais aussi de galets.

Le support fonctionne aussi pour les plages de galets.
Le support fonctionne aussi pour les plages de galets. - Poppybeach

Convaincues que leur idée peut séduire les plagistes, elles se lancent à fond dans leur projet. Elles mettent leur métier d’assistance maternelle pour l’une et de fonctionnaire territoriale pour l’autre en veille, et suivent un stage à la chambre de commerce et d'industrie (CCI) du Lot-et-Garonne​ pour apprendre les rudiments de l’entrepreneuriat. Aidées par le Fablab, elles impriment la première version de leur objet en 3D en février 2018.

Une bonne résistance au vent

Rapidement nommé Poppybeach, en référence à sa forme en corolle qui rappelle une fleur (poppy veut dire « coquelicot » en anglais), il va être l’objet de pas mal de modifications. « Il est en plastique injecté, recyclable, car il nous fallait une matière solide qui résiste au chaud, à l’humidité et même au froid, s’il se retrouve stocké à l’extérieur l’hiver », explique Marie-Sophie Tauzin. Elles réalisent un premier test en Catalogne à l’été 2018. « Et avec un vent constant de 40 km/h, et en ayant positionné le parasol face au vent, le test a été concluant », se souvient-elle. D’autres expérimentations sont passées avec succès, dans des zones réputées venteuses comme celle de Narbonne.

Et en cas d'absence de vent, poppybeach fait vide-poches.
Et en cas d'absence de vent, poppybeach fait vide-poches. - Poppybeach

Les diamètres des pieds de parasol n’étant pas standard, elles ont mis au point une bague de serrage qui permet d’assurer le maintien de pieds dont les diamètres varient de 20 à 27 mm. Et si c’est le calme plat côté zef, le Poppybeach peut vous servir de vide-poches puisqu’il peut s’accrocher au pied, permettant de mettre le téléphone, les lunettes de soleil ou la crème solaire un peu à l’abri du sable.

La société Oudoul 64, spécialisée dans la production de plastique dans les Pyrénées-Atlantiques, assure la fabrication de Poppybeach, vendu 11,50 euros pièce, depuis la fin du mois de mai. La commercialisation commencera dans le Sud-Ouest : sur la côte basque, dans les grandes et moyennes surfaces de la région et même à Casteljaloux, dans le Lot-et-Garonne, où sont installées les deux sœurs. « Il y a un lac », précise Marie-Sophie Tauzin.

Avec leur accessoire qui se décline en bleu, jaune et rouge, les deux sœurs espèrent franchir les frontières françaises assez vite, lorgnant notamment vers la Catalogne, une région plutôt venteuse.