Bordeaux: Quatre anecdotes que vous ignorez (peut-être) sur la culture surf à découvrir grâce à l'expo «La déferlante surf»

EXPOSITION A partir de ce mercredi et jusqu’au 5 janvier 2020, l’exposition « La déferlante surf » est visible au musée d’Aquitaine. Elle propose de découvrir 500 pièces issues de collections privées et publiques mais aussi des créations d’artistes contemporains

Elsa Provenzano

— 

Un surfeur sur la côte basque.
Un surfeur sur la côte basque. — Olivier MORIN / AFP
  • A compter de ce mercredi et jusqu’au 5 janvier 2020, le musée d’Aquitaine accueille l’exposition « La déferlante surf ».
  • C’est un voyage à travers l’histoire et la culture surf depuis sa naissance à Hawaï.
  • Un étage de l’exposition est consacré à l’arrivée du surf en Europe par la côte basque, dans les années 50.

Ouvrir le musée et attirer d’autres publics, c’est l’un des objectifs du musée d’Aquitaine avec « La déferlante surf », une exposition inaugurée à partir de ce mercredi et visible jusqu’au 5 janvier 2020. Avec 500 pièces issues de collections privées (notamment de celle, imposante, de Gérard Décoster) et publiques, elle propose un vrai voyage au cœur de l’histoire et de la culture surf.

20 minutes a visité en avant-première l’exposition aux côtés du commissaire Paul Matharan et de son conseiller pour l’occasion Gibus de Soultrait, qui dirige la version française de Surfer’s Journal. On vous livre quelques-unes des anecdotes distillées par ces spécialistes au cours de la visite.

Les planches sont devenues de plus en plus petites au fur et à mesure de l'histoire du surf.
Les planches sont devenues de plus en plus petites au fur et à mesure de l'histoire du surf. - E.Provenzano / 20 Minutes

En Polynésie, la taille des planches était un indicateur social

Le surf naît en Polynésie (à Hawaï et de façon moins marquée sur les îles Marquises). Gibus de Soultrait raconte que le surf était une pratique structurante de l’organisation de la société, avant l’arrivée du colon  James Cook à la fin du XVIIIe. Des compétitions de surf étaient organisées dans cette société très hiérarchisée et les vainqueurs s’élèvaient socialement : on les autorisait alors à pratiquer avec de plus grandes planches.

On peut admirer un modèle de maillots de bain en laine dans une des vitrines de l'exposition.
On peut admirer un modèle de maillots de bain en laine dans une des vitrines de l'exposition. - E.Provenzano / 20 Minutes

La première combinaison de surf a été inventée en 1952

L’américain Jack O’Neill découvre le surf dans les années 30. Il ne pratique pas dans les eaux chaudes hawaïennes mais sur le littoral du nord de la Californie, dans une eau parfois à 10 °C. Et les maillots en laine de l’époque n’aident pas les adeptes à résister au froid. Jack O'Neill va améliorer la combinaison de surf de l’époque pour en proposer une en néoprène dans sa boutique, dès 1952. O’Neill est une des premières marques de surf. 

L'exposition se tient jusqu'au 5 janvier 2020 au musée d'Aquitaine.
L'exposition se tient jusqu'au 5 janvier 2020 au musée d'Aquitaine. - E.Provenzano / 20 Minutes

Le surf arrive en Europe par le Pays Basque dans les années 50

Avant-guerre, il y a une pratique de la planche, en position allongée, qui est assez marginale et qu’on ne qualifie pas encore de surf. Jack Rott est l’un des premiers Français à se lever sur une planche de surf en 1952. Il a participé à développer la discipline avec d’autres pionniers, appelés « les tontons surfeurs », selon le titre du livre d’Alain Gardinier. « A partir de l’été 57, chacun se fabrique sa planche sur la plage de la côte des Basques à Biarritz », précise Gibus de Soultrait. La vraie explosion de la pratique a lieu à la fin des années 80 sur le pays basque avec l’installation des entreprises Rip Curl, Billabong et Quicksilver.

La vague Belharra, sport extrême de la côte basque

A environ trois kilomètres au large de Saint-Jean-de-Luz, se forme une des plus grosses déferlantes d’Europe, appelée la vague Belharra. Avec des creux de 20 mètres, elle attire une élite mondiale de la glisse. C’est un spot extrême qui contribue à la notoriété de la côte basque auprès des surfeurs.